Avertir le modérateur

17/06/2009

Règle numéro un: à l'ANPE, attendre, et ne rien en attendre

9 h moins dix le lendemain de mon premier rendez-vous. Les bureaux du Pôle sont encore à moitié vides. Je suis reçue à 9h15 par une conseillère ex-ANPE qui m’explique qu’après avoir effectué la demande d’allocation hier, nous allons ce matin définir mon projet de recherche d’emploi.

 

Vaste sujet, chère madame, j’essaie de vous décourager sans mot dire en déclarant simplement : « Je suis journaliste, vous savez ». Mais non, vous ne savez pas, car vous vous attelez quand même à chercher le numéro du « code métier » correspondant et me demandez de choisir, dans les cinq propositions, celle qui correspond le mieux à mon métier. Va pour rédactrice de presse, donc.

 

Sur l’écran de son ordinateur qui me rappelle avec émotion la convivialité du Minitel, je peux lire avec la conseillère mal réveillée ce qui a été noté dans mon dossier lors de ma première inscription. « Jrounliste ». « Vous avez travaillez pour Machin et Untel et vous chercher maintenant dans la presse écrite ». Je découvre également que selon l’ANPE, j’ai des compétences informatiques en PAO et essaie d’expliquer que, pour être plus précis, je sais travailler avec des logiciels de mise en page. « Oui mais on n’a pas ça, alors on coche ce qui s’en rapproche le plus. » Ah, d’accord. Pour m’aider à trouver ce qui se rapproche le plus d’un emploi, donc.

 

Arrivée à la case « salaire souhaité », cette femme qui m’a l’air dopée au Tranxène me demande simplement quel était mon dernier salaire. Dommage, j’aurais bien souhaité inscrire « 10.000 patates », moi, dans la case de souhaits.

 

« Puisque vous êtes journaliste, vous allez être rattachée à l’agence parisienne spécialisée, puisqu’il en existe une, vous savez ? ». Oh que oui, je sais. Mais je ne veux pas aggraver son état dépressif en lui racontant que la seule fois où j’y suis allée, c’est moi-même qui ai eu envie de me gaver de Lexomil en sortant enrichie de bons conseils du genre « C'est pas évident, dans ce secteur. N’hésitez pas à proposer spontanément des idées d’articles aux rédactions ». Sans rire? Va pour l’agence spéciale journalistes.

 

« Le problème, c’est que de mon ordinateur, je n’arrive pas à prendre rendez-vous, là, ça ne marche pas, il faudrait les appeler .

– Très bien, vous pouvez les contacter maintenant ? "

Elle compulse fiévreusement son classeur vert rempli de numéros. « Ah ben non, l’autre problème c’est que je n’ai pas leur numéro. Ce sera à vous de les contacter sous un mois.

–Très bien, par quel moyen puis-je me procurer leur numéro ?

– Ah ben il n’y a qu’un seul numéro, vous savez, pour nous joindre, c’est le numéro unique, le 3949, et vous attendez d’avoir un conseiller en ligne ».

 

Sortie de son bureau, je me jette sur le fameux téléphone-accroché-au-mur-pour-appeler-le-numéro-unique. Miracle, ça répond: «Pour le moment je ne peux pas vous donner de rendez-vous avec l'agence spécialisée, mais patientez, ils vont vous rappeler. »

 

9h30. Je ressors de Pôle Emploi, armée d’un papier qui me rappellera si besoin que je suis journaliste, actuellement sans emploi stable, que je cherche un CDI, si possible pas payé moins que ce que je gagnais auparavant, et si possible à moins d’une heure de trajet de chez moi.

On a bien progressé.

Commentaires

Bonjour, je voudrais intervenir sur le fin de votre article :

"Je ressors de Pôle Emploi, armée d’un papier qui me rappellera si besoin que je suis journaliste, actuellement sans emploi stable, que je cherche un CDI, si possible pas payé moins que ce que je gagnais auparavant, et si possible à moins d’une heure de trajet de chez moi."

Mais vous vous attendiez à quoi en sortant du 1er entretien ?

ça me semble logique, la conseillère à fait le point sur vos attentes, vous savez tous les deux que VOUS êtes à la recherche d'emploi (évidemment), mais VOUS savez dans quel secteur, ou VOUS habitez et quel salaire VOUS pouvez prétendre, ELLE ne le sait pas !

Pole emploi n'est pas l'unique solution à la recherche d'emploi, c'est triste mais c'est commen ça, en attendant il faut bien commencer par le début : VOUS présenter et faire le point avec un organisme qui ne vous connait pas encore...

Ceci dit, j'aime beaucoup votre blog ^^
Mais ce genre de remarque ironique, j'ai du mal à comprendre...

Écrit par : Jess | 20/08/2009

Bonjour, je suis, moi aussi, journaliste, mais dans la mesure où je n'ai plus travaillé depuis plus d'un an, j'en viens désormais à me considérer tout bonnement comme un ex_ journaliste, même auprès de l'ANPE, qui continue pourtant de m'indemniser, en tant que rédacteur de...presse ! Pas simple tout cela. La situation est tout simplement catastrophique, et pour retrouver du travail, du moins dans cette branche, il faut être mobile sur le plan national, et ne pas avoir peur de diviser son salaire par deux, voir même par trois, en tentant d'abord des CDD à la con. Il faut pouvoir compter sur des contacts, des anciennes relations, l'école de journalisme, les amis qui bossent, et si y'en a pas ou s'ils s'n foutent, ben à mon sens, c'est encore plus grave. Bien entendue que la procédure habituelle est chiante à mourir, mais une chose est certaine, dans ce pôle_emploi, ils ne t'emmerderont pas, pour la simple et bonne raison qu'ils ne pourront rien te proposer de concret, avant des années (et sans doute, jamais.)J'ai bien rigolé quand j'ai découvert moi_aussi mes compétences. Bon, les rendez-vous seront forcément limités, du fait aussi, que ces pauvres grattes_papiers, sont totalement débordés par l'arrivée des nouveaux chômeurs alors que rien n'a été prévu pour faire face. De plus, ils n'ont aucune connaissance de la branche, et à mon sens, mieux vaut aller cogner à la porte, plutôt que d'attendre que cela se décante. On va pas s'ennuyer à l'avenir, et cela peut produire de belles chroniques au pays d'Ubu Roi ! Il est possible qu'ils fassent un simple point téléphonique, ce qui est encore mieux, tu restes chez toi, et tout le monde est content. Pour ma part, j'étais encore dans l'audiovisuel à Paris il y a 10 ans. Licenciement économique (sur un job de rêve mais je ne le savais pas alors) retour en province (une bien belle connerie de ma part) et depuis la grosse galère, avec de RV qui ne débouchent sur rien, des détours en PHR, et des piges à droite, à gauche. Seul point positif, le renouvellement de ma carte de presse acté fin 2008, ce qui entretient pour moi, l'espoir, mais bon, j'ai tout de même 40 ans, et je commence à comprendre que les carottes sont presque cuites. Bon courage.....

Écrit par : chris | 05/11/2009

@Chris bon courage à toi aussi! J'admire que dans tout cela, tu n'aies jamais pensé à te reconvertir. Accroche-toi, "réseaute", il n'y a que ça qui paie, à ce que je constate.

Écrit par : A.Cide | 05/11/2009

SALUT tu es basé ou ?
ET Tu cherche dans quel domaine ? Presse écrite, audio ?
MON adresse asgt37@hotmail.com

Écrit par : chris | 05/11/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu