Avertir le modérateur

03/07/2009

Le chômeur est-il bankable ?

Une trentaine d'abdos pour évacuer la pression après une visite à Pôle Emploi, 45 minutes de vélo avant de se mettre à l'épluchage des annonces, une séance d'aérobic après Des Chiffres et des lettres: le chômage peut être un moment idéal pour se remettre au sport. On déstresse et on se sculpte un corps de rêve pour mettre toutes les chances de son côté lors du prochain entretien. On devrait même ouvrir un club de gym à côté de chaque Pôle Emploi, avec des lignes de punching-balls et des cours d'ultimate fighting.

Bizarrement pourtant, les supermarchés du sport ne semblent pas intéressés par ce marché potentiel de plus de 2,5 millions de Français. Il y a quelques années, alors que je venais de finir mes études et traversais logiquement - période initiatique- une courte période de chômage, j'ai voulu me lancer. Profiter de ces longues heures à tuer pour tester l'ambiance magique du Club-De-Gym.

Petit coup de fil avant de m'y précipiter, histoire de connaître leurs tarifs et savoir si je pouvais m'offrir les bonheurs du vélo elliptique et des heures ruisselantes passées à travailler mes cuisses-abdos-fessiers en collant lycra.

"- Bonjour Madame, pourrais-je connaître les tarifs de vos abonnements à l'année?

- C'est 750 euros pour 12 mois, 300 pour trois mois et 170 pour un mois.

-... Ah, bien. Et faites-vous des tarifs réduits pour les demandeurs d'emplois?

- Oh non! Pas du tout, mademoiselle. (Comme si c'était une évidence.)

- Ecoutez, vous proposez des tarifs réduits pour les étudiants, j'ai pensé que cela pouvait être le cas pour les chômeurs.

- Mais ça n'a rien à voir! Les étudiants, ils viennent chez nous et nous prévoyons qu'ils reviendront s'abonner après leurs études, quand ils auront un emploi. Pour les chômeurs, on ne peut pas savoir..."

Je remercie cette femme pour sa candeur et sa sincérité. Elle m'a appris une leçon: chômeur, tu n'es pas bankable. Y a pas plus imprévisible que toi pour le business. Quant à tes véllélités de tablettes de chocolat et fesses en béton , tu peux toujours aller courir autour du périph, ou retravailler sur tes vieilles VHS de Véronique et Davina.

 

 

Commentaires

Bah oui, "demain on rase gratis": seul l'Etat peut promettre ça (facile il plonge la main dans votre poche sans vous demander votre avis, sauf une fois tous les 5 ans). Un club est une entreprise commerciale, pas une oeuvre de charité. Et puis, il y a bien d'autres façon de faire du sport qu'en club: il y a les squares, les parcs, les bois, les forêts, les quais, les parcours santé. Au lieu de déterrer les vieilles VHS, suivez tous les jours une séance de fitness d'une heure sur Direct 8 (chaîne TNT donc sans abonnement). C'est le matin, avant d'aller bosser, ou chômer. Et pour ceux qui sont à horaires décalés, il y a toujours l'enregistrement, VHS, DVD ou autre. Donc, pas d'excuse.

Écrit par : ECoGuy | 03/07/2009

Raisonnement pertinent !
Aujourd'hui comme demain plus personne n'est à l'abri de retrouver le même niveau de vie après le chômage, donc de redevenir un client à coup sûr.

Écrit par : Yves | 03/07/2009

J'ai opté pour la marche à pied qui permet d'évacuer les stress, plus je vais dans les bois pour hurler...
Si ce genre de situation kafkienne existait uniquement dans les relations avec le Pôle Emploi et les relations extra-professionnelles ça ne serait rien.
Mais en plus il faut faire face à de potentiels employeurs tout ici fantasques...
Ayant passé des tests en Janvier dans une grande société ETT, avec batterie de test et entretien, je fus à ma grande stupeur convoquée par un second interlocuteur pour des questions de feeling !
Par curiosité, j'y suis allée, comme j'ai pas mal de temps et là ce fut très sympathique mais 3/4 heures de discussion de salon ça fait passer un moment et ça distrait. J'y serai bien restée d'ailleurs parce que la clim par ce temps on ne crache pas dessus ! Tout ça pour n'aboutir à rien ça laisser rêveur sur l'état de l'économie, avec un temps perdu comme cela !
Rebolotte ce matin, avec toujours un point positif la clim, pour un entretien tout aussi kafkaien, je risque de m'ennuyer dans le poste proposé !!
Devant tant d'absurdité, il ne nous reste plus qu'à acheter une paire de basket et finir comme FOREST GUMP à cavaler pour fuir ce délire !

Écrit par : KIKI | 03/07/2009

C'est pas faux !
Perso, je fais toujours partie de la liste, je ne touche plus rien et je passe une partie de mon temps à expliquer comment le système fonctionne.
Il y a du chômage dans tous les secteurs d'activités, et 99% des recrutements externes se font sur la base du CV, les recrutements hors CV sont rarissimes de sorte qu'on peut rester chômeur bien au-delà de la durée d'indemnisation du chômage, surtout après 45 ans pour un homme, 40 ans pour une femme.

Écrit par : Yves | 03/07/2009

Bon, j'ai dépassé les quarante et je suis une femme donc je pense que je vais raccrocher les gants !

Écrit par : KIKI | 03/07/2009

Bankable ? tout dépend du niveau de chômage dans votre métier, au niveau mondial.
Au-delà de 10 ans de vie professionnelle, vous n'êtes plus un jeune, et même dans une autre branche pour un "petit boulot", vous ne pouvez être embauché qu'après X mois de latence de candidats qualifiés. C'est le résultat des dispositions européennes et de notre code du travail.

Écrit par : Yves | 03/07/2009

Non KIKI, faut pas raccrocher les gants, non ! Au contraire !

Écrit par : Yves | 03/07/2009

Si en plus il faut être au courant des dispositions européennes.... encore du code du travail, je travaille normalement dans l'Assistanat - terme évasif - pour les 10 ans d'expérience, elle sont largement dépassées mais d'après les milieux autorisés et informés dans ma branche, il y a beaucoup de bac+4, ma formation autodidacte ne représente que 1% de "la masse".
Par terme petit boulot, ce serait intéressant de le redéfinir parce qu'honnêtement compte tenu du niveau de rémunération on peut appeler petit boulot pas mal de poste que j'ai vu !
Bon c'est quand même le week end donc relâche comme les grands artistes.

Écrit par : KIKI | 04/07/2009

Autodidacte est, officiellement, devenu un vilain mot !
Il y a 20 ou 30 ans, les entreprises formaient encore encore les jeunes après le bac, aujourd'hui elles les renie. De toutes façons, avec le jeunisme, à 37/38 ans on est déjà un has-been pour nos employeurs, et on s'en rend pas compte. Quant à petit boulot, ça n'existe plus, tout est catégorisé, formaté, réglementé, bref tout est verrouillé au-delà de 30 ans si on perd son job.
Quant à la paie, autant ne pas y penser, on risque de vous demander de faire un dossier à Pôle emploi, qui va faire attendre jusqu'à 6 mois pour être embauché(e). Et oui ! Jeudi j'ai rencontré un employeur en premier entretien, il m'a quand même glissé qu'il escomptait faire prendre en charge les côtisations sociales par l'Etat, sans doute histoire de se faire rembourser indirectement la cotisation de l'Hôtel de Guénégaud où il reçoit à Paris les candidats.

Écrit par : Yves | 04/07/2009

C'est vrai que pour travailler quand je comprends le système il faut au minimum bac + 4 ce qui nous amène sur le marché de l'emploi vers 21 voir 22 ans... si ce n'est pas plus, après 35 ans grand maximum c'est fini, il reste pas beaucoup de temps pour faire carrière !
En plus on espère nous faire travailler jusqu'à 68 ans.... ça va être dur d'avoir "tous nos trimestres" pour la retraite si on y arrive !
Franchement, ça me fait rire...
Heureusement on a le RSA et je pense que là on est sauvé.
Pour l'allégement des cotisations, c'est devenu un atout pour se faire embaucher maintenant

Écrit par : KIKI | 05/07/2009

Le RSA dans son fondement est différent de l'ASS ou du RMI.
Le texte prévoit que le remboursement peut être demandé aux proches comme une pension alimentaire, sauf dérogation au cas par cas.
voir ici : https://www.caf.fr/pdfj/rsa.pdf

Avec le jeunisme imbécile, vite fait d'être devenu(e) "has been", et encore plus en ce moment.

Conséquence : la retraite, mieux vaut ne pas trop y penser, du moins si on escomptait vivre, voyager, etc.

Écrit par : Yves | 05/07/2009

"Heureusement on a le RSA et je pense que là on est sauvé." N'importe quoi ! Il y a aura de gens dans la précarité. C'est une honte pour notre pays riche !

Écrit par : Mandarine | 06/07/2009

Oui c'est une honte ! Mais c'est mieux que rien en attendant d'être embauché.
J'ai vu sur mon espace perso de la CAF que mon dossier est à l'étude ????
Sans doute coséquence du "bordel" qui règne chez Pôle emploi Assedic, qui m'a viré de l'ASS parce que j'ai acommpli des missions en CDD ???
Cela fait 9 mois que je survis grâce à mon réseau.
Nous sommes 3,6 millions inscrits dans la catégorie 1 chez Pôle emploi mais il y en seulement 1 sur 3 qui est indemnisé.

Écrit par : Yves | 06/07/2009

Bientôt zéro sur trois quand la france sera en cessation de paiement.

Écrit par : Sinistre du Budget | 07/07/2009

Pour éviter ça, faut obliger tous les demandeurs d'emploi à bouger, se montrer au lieu de se cacher, faudrait leur supprimer le droit de prendre des vacances en juilllet et août, au besoin en leur suspendant les allocations ou en les radiant. La fonction d'un(e) français(e) est d'être un(e) travailleur(se) et d'être parent, nous avons tendance à l'oublier, pas de rêver à la retraite dès l'âge de 25 ans.

Écrit par : Yves | 07/07/2009

yves, ne mettez pas tout le monde dans le même plat. Je travaille, mon mari aussi, et l'on n'a pas les moyens de payer 532 euros d'EDF, on se demande d'ailleurs d'où vient cette somme car on habite une pièce de 55 m², chauffage au bois, une ampoule économique, frigidaire, congélo, lave-linge et encore, il n'a pas marché pendant 4 mois, et JE N'AI PAS D'ARGENT POUR LES PAYER ! Donc, bientôt on nous coupera l'électricité. Sur la facture on nous prélève à tous 35 euros pour ceux qui ne peuvent payer et s'éclairent sans problèmes et nous, en travaillant, n'avons le droit que de payer pour les autres. J'en ai plus que assez !

Écrit par : naguima | 07/07/2009

Mandarine, je plaisantais....
Pour répondre au précédent post, avant de rejoindre "le club très sélect de la catégorie 1 du pole emploi" je gagnais exactement 1134 euros net par mois, autant dire une misère à l'heure actuelle. J'ai accepté le poste précédent
c'est à dire de couper mon salaire en deux... parce que l'histoire de la crise depuis septembre ça me fait doucement rigoler cette crise a commencé dans les 90 et je n'ai vu qu'un détérioration des conditions de travail et de rémunération !
Ce qui veut dire pas de vacances ou à la bonne volonté de la famille, des retards de paiement à droite et à gauche.
Je pense que malheureusement je fais partie d'une grande majorité de français qui ne voit pas la différence entre travailler ou être au chômage !
Je ne me considère pas comme quelqu'un de fainéant comme beaucoup d'autres d'ailleurs, j'ai fait toutes les concessions possibles et imaginables, il faut aussi arrêter de dire que tous les chômeurs sont des fainéants ! Si des personnes du blog ont des pistes pour du travail, qu'ils me contactent, parce que vu le nombre d'annonces auxquelles j'ai répondues, je vous épargne l'énumération de rendez-vous complètement bidons et totalement sidérants d'absurdité je me demande souvent si ce ne sont pas les autres qui ont vraiment pas grand chose à faire pour perdre autant de tant.

Écrit par : KIKI | 07/07/2009

Pour retrouver un emploi, il faut que le nouveau poste relie le passé, le présent et l'avenir.

Quant au CV, sa valeur reste relative, sachant que ce n'est qu'après avoir été embauché que l'on peut apprécier la valeur de la personne.

S'agissant de la sélection, elle se fait sur la base d'une connaissance commune que l'on décodera d'après le CV.

Le problème est qu'arrivé à un certan âge, il n'y a plus de connaissances commune, elles sont parties à la retraite.

Écrit par : Yves | 08/07/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu