Avertir le modérateur

19/10/2009

Pôle Emploi : les raisons de la grève

T-es-pas-toute-seule.jpg

Sur le site Internet du Progrès, ce matin, le témoignage d'une conseillère Pôle Emploi, ex-ANPE, qui s'exprime sur les raisons pour lesquelles elle fera grève demain. Au coeur des revendications des syndicats qui appellent à une journée de protestation, les mauvaises conditions de travail pour les agents du Pôle. Et pas seulement à cause du chômage. Cette conseillère - anonyme, puisque, rappelons-le, les salariés de Pôle Emploi sont tenus à un devoir de réserve- pointe du doigt le stress et le travail mal fait sous la pression du nombre de dossiers à traiter : 200 par conseiller, on est bien loin du suivi personnalisé qui était censé être la grande force de Pôle Emploi.

Résultat? "On bidouille", "le boulot est bâclé". Un constat que peut faire chaque chômeur perdu dans la jungle de Pôle Emploi, mais dont souffrent aussi les conseillers, boucs émissaires au quotidien du dysfonctionnement de ce service public. De conseillers, ils n'ont plus que le nom: "ce n'est plus du conseil, c'est de l'orientation forcée des chômeurs vers les secteurs en tension, comme l'hôtellerie ou la restauration".

Je sais que certains salariés de Pôle Emploi - ou amis de conseillers Pôle Emploi - lisent ce blog. Ferez-vous grève demain? Comment ressentez-vous l'évolution de votre métier depuis la fusion entre l'ANPE et les Assedic? J'aimerais avoir vos témoignages -anonymat garanti, bien évidemment. Laissez-moi vos commentaires, j'aimerais en savoir plus sur ce qui se passe dans la tête de ceux qui sont de l'autre côté du bureau...

 

NDLR: merci au blog La fusion pour les nuls, "site interactif dédié aux 47.500 salarié(e)s de Pôle Emploi, pour leurs logos détournés.

Commentaires

Ma femme fait grève, c'est une bulle d'oxygène pour elle, c'est du court-terme, mais c'est comme ça. Elle en a plus que marre.
Les relations de travail avec les ex-assedics posent problème, les chefs d'équipe sortent en pleuraznt des réunions avec les pontes, les demandeurs d'emploi sont trés exigeants, c'est normal mais dans ce contexte c'est d'autant plus compliqué à vivre.
Bref c'est proche de la rupture, de la grève durable. Enfin moi je l'analyse ainsi.

Je suis désolé par contre mais ceux que je connais ont du mal à témoigner, pourquoi j'en sais trop rien, je leur ai proposé comme vous me l'aviez demandé, et ils déclinent ou ne répondent pas. Comme des déprimés en fait, ils sont plus déprimés qu'en colère...

Écrit par : Fran | 19/10/2009

Ex ANPE (j'y suis rentré en 1983), je suis fatigué d'être à la merci de ces politiques qui pensent qu'ils sont meilleur que tout le monde et surtout de notre super président , roi du bling bling , qui a le don de foutre des bombes partout en disant " voyez moi, je réforme" en étant convaincu qu'il a eu l'idée du siècle, mais sans avoir conscience une seconde du bordel qu'il engendre... mais pourquoi , pour qui ? ... Et bien juste pour lui , pour son petit ego ...!! Quel etait son argument pour fusionner ? ... une meilleur organisation et éviter aux chômeurs d'avoir 2 rv dans 2 lieux différents ... Bin voyons !!!Résultat tout le monde doit savoir tout faire avec des formations inexistantes, les conseillers sont débordés par le flux, les demandeurs sont perdus , on les renvoie sur une boite vocale (3949) pour prendre rv avec un conseiller qui est à 2m d'eux .... Les délais qui s'allongent ... mais nos dirigeants vassaux du roi affirment que tout va bien dans le meilleur des mondes , du coup ca le fait encore plus reluire notre président.... Bien que je ne sois pas hostile à cette fusion , j'ai trouvé et je trouve encore que la mise en œuvre est un catastrophe , je trouve scandaleux qu'on paye des gens si chers pour nous abreuver d'autant d'inepties , de non sens ... Car ils se sont juste attaché à l'image de la fusion à grand coup de vernis , de belle pancartes et de papier glacé , mais le fruit est pourri à l'intérieur ... on ne forme pas un conseiller emploi ou indemnisation en 3 et 5 jours ... C'est n'importe quoi ...!!!

Écrit par : maximus pat | 19/10/2009

Bonjour,

Moi je fais grève demain et j'appelle tous les collègues à en faire de même. Mais je ne suis pas convaincue de l'impact que cela pourrait avoir sur le déroulement actuel des choses, sincèrement mais ce sera ma manière à moi de dire non à tout ça. Et puis autant avouer que je ne cracherai pas sur une journée loin de l'agence. La plupart des collègues subissent des pressions au quotidien de la part de leur directions. Le travail est devenu inintéressant pour le conseiller qui pouvait jusque là tenter d'intervenir plus concrètement dans le parcours d'insertion professionnelle de certains demandeurs d'emploi de son portefeuille. On n'avait pas la possibilité de se mobiliser pour tous mais une coopération très intéressante et productive pouvait s'opérer avec certains. Aujourd'hui, c'est simple, c'est fini. Là pour le coup, tout le monde est logé à la même enseigne, ce sera du rien du tout pour tous. Quand on nous impose des rendez-vous qui s'enchainent de 22 minutes chacun, des plannings chargés et constitués à présent plus de 2 mois à l'avance, un contrôle quasi quotidien sur non pas la qualité de vos entreprises mais plutôt la quantité (nombre d'offres proposées, nombre de prestations imposées...) on peut facilement imaginer les conséquences que cela peut avoir sur d'une part les conseillers mais par là même, les usagers. Mais le réel souci c'est que tout le monde est d'accord au sein de Pôle Emploi pour dire que ça va très mal et que ça ne s'arrange pas, mais la grève de demain ne mobilisera pas des masses à mon avis. Déjà le nombre de CDD au sein du Pôle atteindrait un sacré pourcentage des agents. Ils ne peuvent se permettre de mettre en péril leur chance d'obtenir très prochainement un CDI (les propositions sont en cours).

Écrit par : May | 19/10/2009

En tant que CDD, j'ai refusé de poursuivre pour les raisons qu'évoquent la personne precedente. De plus, les directeur d'Agence sont eloignés du terrain, et ne se rendent pas compte de la difficulté que represente une telle situation. Ils ne savent pas non plus communiquer.

Écrit par : Therèse-Marie | 19/10/2009

C'est une honte. Le site pole-emploi avec lequel j'effectue mes recherches d'emploi est hors service depuis 2 jours. Ces gens là, eux, ils ont un boulot, moi pas et à cause de leur grêve je ne peux faire mes recherches. Ces sales types devraient être poursuits au pénal. Ils se foutent de la gueule du monde et ne pensent à qu'à leurs petites carrières de fonctionnaires bien planqués.

Écrit par : aristide71 | 19/10/2009

Il ne faut pas permettre aux responsables politiques et aux responsables de " pôle-emploi " de dirent qu'ils n'étaient pas informés de la situation de difficultés, des risques psychosociaux à Pôle-Emploi !!!! Il faut absolument que les syndicats agissent , que l'information soit abordée aux JT du 20h00 et que des témoignages soient diffusés. Il faut informer les Français qu'il y a les textes qui décrètent certaines choses mais que sur le terrain pas grand chose n'est appliqué, on se moque des Français !!!!!!

Écrit par : benoiton | 19/10/2009

@aristide71

Lorsque Pôle-Emploi implosera, vous les ferez comment vos recherches ?

Écrit par : Fran | 19/10/2009

@aristide71 Je comprends totalement votre agacement face aux bugs multiples du site Pole-Emploi, mais franchement, pensez-vous que les salariés de Pole Emploi sans distinction en soient responsables? Ce n'est certainement pas le conseiller lambda qui fait la programmation du site et en assure la maintenance. Le site internet, une des multiples facettes des dysfonctionnements innombrables du Pôle... Pas grand-chose à voir avec des histoires de "fonctionnaires bien planqués", merci de ne pas tomber dans l'insulte facile.

Écrit par : A.Cide | 19/10/2009

@aristide71 | Si tu lisais bien tu verrais ce que j'ai constater, une fusion a la va vite sans prévoir les formations d'une part ou de l'autre. J'ai eu la chance d'avoir une conseillère ANPE assez compréhensive qui m'a laisser faire mes recherche de mon coté, aujourd'hui j'ai repris le travail depuis septembre.
Je suis pour cette grève du pôle emploi, car je suis daccord sur les reformes mais pas en 24H ...

Écrit par : duncan | 19/10/2009

aristide71 : comment ça tu peux, t'as le net nan vu que tu peux envoyer ce mot ? tu connais le site du pole emploi, ce merveilleux site si accueillant sur lequel t'as des millions d'offres que lorsque tu y réponds on te dit tout le temps que tu correspond pas au profil ou que l'offre à déjà été donnée alors que t'as répondu à l'offre à peine affichée, style cette annonce est bidon et elle est juste là pour que tu te fasses chier à répondre pour rien et perdre ton temps. Donc tu vas dessus et tu cherches des offres bidons pour passer le temps.

Franchement je ne vois pas ce que propose de plus le pole emploi pour t'empêcher de chercher comme tu dis, car il sert à rien, c'est à toi de te bouger, eux n'iront pas à l'entretien à ta place ni te trouveront un entretien, ils sont là pour te dire fais ci fais ça comme si tu ne le savais pas et que t'étais un abruti total. Après ça reçoit des primes si tu te trouves un job alors qu'ils n'ont absolument rien fait pour, car la plupart du temps le job trouvé ne provient pas d'une annonce pole emploi, sacré culot.


Le pole emploi a été créé pour donner du boulot à des gens DU pôle emploi et c'est tout, sur le dos des chômeurs et ce sont les conseillers ensuite qui se plaignent, déjà si on est pas content on démissionne et on fait autre chose, on fait des formations ce genre de choses qu'ils nous font faire pour dire de faire quelque chose alors qu'eux ne veulent même les faire eux même ! Ou on devient chômeur. On va bientôt les plaindre de de les voir devoir bosser enfin ! C'est la mode en france en ce moment de râler dès qu'on demande plus de travail de la part des salariés.

Moi à part pour les convocations à la con qu'on reçoit tout les mois et qui qui ne servent à rien, je ne vois pas ce que pôle emploi peut-être utile. rêve pas en croyant que le pole emploi va te trouver un job, il est juste là pour sanctionner ceux qui cherchent pas et les rayer des listes pour faire des économies côté assedics ou RSA, pas pour t'aider. Là bas on t'enfonce. par chez moi je ne vois aucun conseiller stressé ou débordé, ça discute et ça sourit où est cette fameuse pression dont ils se plaignent !?

Je rale mais moi je n'ai aucune sympathie pour ces gens qui bossent là dedans, y a aucune humanité chez eux, et je suis bien contente que pour changer ce soit eux qui subissent le stress, on croirait que pour bosser chez pole emploi faut être inhumain.

Écrit par : lou | 19/10/2009

@lou
Commentaire qui témoigne de l'ignorance quant aux missions du pôle-emploi qui notamment la moitié de son temps travaille pour les entreprises.
J'ai posté sur un autre sujet ici sur ce blog une étude neutre qui démontre que pôle-emploi est l'interlocuteur le plus compétent en matière d'emploi. A côté, se répandre en généralités amères, en croyant que Pôle-Emploi créé des emplois et va changer la face du monde de l'emploi, c'est risible.

Des chercheurs d'emploi se trouvent un emploi tout seul, d'autres s'inscrivent car ils ont besoin d'être accompagnés. Enfin, d'autres ( les plus véhéments en général ) croient que Pôle-emploi est là pour leur sauver la mise sans qu'ils aient à se bouger le cul.

Écrit par : Fran | 19/10/2009

Que de haine dans les propos... Diviser pour mieux régner c'est vieux comme le monde et on le voit encore aujourd'hui.
Je ne suis pas un fan de pôle-emploi j'y suis inscrit pour pourvoir effectuer mes démarches administratives pour la sécu et pas plus.
Personnellement en tant que demandeur d'emploi très actif, Pôle Emploi n'a rien à m'apporter. Cependant pour des personnes qui sont dans la mouise car complètement perdus le Pôle peut apporter des aides, des formations etc...
Il y a beaucoup de dysfonctionnement au pôle et comme partout il y a des cons. Il est trop facile et il y a trop de raccourcis à dire que c'est des fonctionnaires donc des fainéants etc... Ca me fait penser aussi aux enseignants qui tout le monde les critiques mais combien prendraient leur place ?
Je pense que travailler au Pôle ou travailler à la Secu etc.. ne doit pas forcément être de tout repos. J'avais également des préjugés avant sur les fonctionnaires mais pour un job d'été j'ai remplacé une fonctionnaire et j'ai compris ma douleur :-)
Alors arrêtons et posons nous les bonnes questions ! On aimerais tous avoir un boulot, dans le secteur qui nous plait et avec le salaire adéquat. Je suis solidaire des mouvements qu'il peut y avoir du personnel du pôle comme de France telecom ou autres.
Non pas que je sois un pro gauche ou autre, je suis apolitique mais je pense que ce genre d'initiative nous permettra de tous y gagner car là on part quand même pas très bien dans l'avenir.
Le chômage c'est dur psychologiquement à supporter, les mauvaises conditions de travail aussi.
Soyons solidaires c'est quelque chose qui aujourd'hui semble disparu de notre vocabulaire...

Écrit par : Super Chômeur | 19/10/2009

Moi, tout ce que je vois c'est quand on a pas de solution, on fait pression sur les autres ! Marre des grèves ! Bloquer la politique pas nous !

Écrit par : victime | 19/10/2009

@vicime : Une grêve longue durée où les transports sont paralysés etc ... je suis contre mais une grêve d'une journée pour montrer le désaccord pourquoi pas ? Après comment bloquer les politiques et pas les usagers ?

Écrit par : Super Chômeur | 19/10/2009

@victime
Je crois qu'il y a des moments où il faut s'efforcer de rassembler tous ses esprits et se rendre à l'évidence qu'un jour de grève peut être un signal d'appel émanant des servants d'un service public mourant, et que lorsque le service public en cause n'existera plus, hé bien il sera trop tard. Si Pôle-Emploi disparait , croyez-vous, croyons-nous que ce seront les agents de pôle-emploi qui seront plus gênés que les demandeurs d'emploi ? Tssssss

Autre question : Croyez-vous réellement que la fusion a été faite pour servir les intérêts des demandeurs d'emploi ? Tsssss....

Écrit par : Fran | 19/10/2009

Justement, je fais partie de ceux qui démissionnent de Pole Emploi. Mais je vous invite, @aristide71, à venir y travailler, pour voir ce que ça fait de se faire insulter toute la journée pour des choses que nous ne maitrisons pas! Quid de ceux qui se bougent reellemet et qui restent comprehensifs! Quid de ceux qui se prennent vraiment la main, et qui ne sont pas des assistés! Les ASSISTES sont nombreux, à attendre de Pole Emploi qu'on leur amène un boulot tout cuit dans la main!!!!!! Chez Pole Emploi, on a même pas le temps de vous aider, de vous accompgner, et c'est de ça qu'on est mécontent! On va dans votre sens! si vous rechercher du travail, postuler chez Pole Emploi, vous allez voir ce que ça fait de se faire insulter pâr des assistés!

Écrit par : Thèrese Marie | 19/10/2009

Entre les "c'est la faute à Sarko", les "ces fainéants de fonctionnaires" et les "ils n'ont rien fait pour moi" .. on ne risque pas d'avancer ... Heureusement qu'il y a encore des personnes comme "Super Chômeur" capables de prendre du recul et de s'interroger sans prendre parti ou tomber dans des préjugés banaux. C'est clair, deux organismes qui ne fonctionnaient pas correctement seuls ne peuvent pas donner un organisme centralisé au top. Les Assedic et l'Anpe, séparement, déconnaient déjà avant la fusion, ce n'est pas nouveau ! L'Anpe fut créee en 1967 par un jeune énarque du nom de Jacques Chirac ... il a très bien compris que sa réussite ne passait pas par la solution des problèmes qui lui sont confiés mais par l’apparence qu’il donnait de s’occuper du problème en créant un organisme dédié à sa solution ... Même sous le règne de Miterrand l'Anpe avait les mêmes difficultés, ce qui la sauvait à l'époque c'était le "quasi" plein emploi et des durées courtes de chomage indemnisé avant retour à l'emploi. aujourd'hui, le manque de personnel, de compétences, de formation, d'autonomie, le changement de typologie du chômeur, les durées rallongées avant le retour à l'emploi, etc. se sont joints à l'explosion du nombre de chomeurs, et pire, à la baisse drastique des offres d'emploi dans tous les domaines et dans toutes les catégories (-37% chez les cadres aussi), car contrairemen aux idées reçues, débaucher du personnel ne signifie pas obligatoirement embaucher d'autres personnes en remplacement. Le Pole Emploi doit avoir un role d'accompagnateur vers le retour à l'emploi, un aggrégateur d'offres d'emploi ou de formations pour ceux qui ne savent pas effectuer une recherche d'emploi ou sont un peu perdus dans cette jungle, avec aussi un role de controleur, car si le chomeur a des droits, il a aussi des devoirs, n'en déplaisent aux brailleurs et autres ingrats qui claquent des doigts en attendant que leur conseiller leur trouve un job ... Alors avant tout, que chacun se responsabilise, je suis au chomage : c'est mon probleme ! bien avant d'etre celui de mon conseiller ! C'est quoi ces mentalités qui voudraient qu'on doit être accueilli avec le café et les croissants au Pole emploi et qu'en plus, le conseiller devrait faire le boulot de recherche du chomeur et lui offrir un poste tout cuit correspondant pile poil a ses attentes ??
Si mon conseiller peut m'apporter quelque chose par sa compétence, sa connaissance du marché, sa disponibilité, tant mieux, c'est un appui que j'aurai tort d'ignorer, s'il ne peut pas tant pis, il aurau juste à formaliser le fait que je cherche toujours activement du boulot, mais ce n'est pas en le considerant comme un serviteur ignorant et incapable que l'on avancera.
Lors de mon premier rdv au Pole emploi, j'ai eu a faire à une personne de 55 ans qui ne savait pas utiliser l'outil informatique, puis j'ai eu un conseiller de 35 ans, dynamique, qui m'a appris à mieux utiliser le site internet et ses outils de recherche et avec qui j'ai sympathisé, il était parfaitement conscient de ses limites et ne pouvait me donner ce qu'il n'avait pas (du boulot).
Maintenant, comment améliorer le système ? Surement pas en crachant dessus ! Les pistes d'améliorations sont tellement nombreuses qu'on ne sait pas par ou commencer, et la pression du chiffre grandissant de chomeurs qu'il faut absolument prendre en charge n'arrange rien. Il me semble imposible de mettre au point un service efficace et humain en pleine crise. Pour l'instant, le Pole emploi en est à gérer l'urgence : inscription, indemnisation, contrôle.
Le salut n’est surement pas dans un traitement de tous les chômeurs par un organisme centralisé et forcément bureaucratique, nivelant et uniformisant donc déshumanisant chaque dossier, (peut-etre le rêve des communistes et de la CGT ..), mais dans de nombreuses antennes spécialisées (donc formées et en lien avec les entreprises) par bassin et par métier, apportant concurrences, initiatives, adaptabilité et pourquoi pas intéressées financièrement à la réussite des placements ...

Écrit par : Patrice | 19/10/2009

A écouter les "salariés" de Pôle emploi, c'est le bagne ! Quand on sait combien c'est IMPOSSIBLE d'avoir quelqu'un sur le 3949 alors que le coût de l'appel est de 0,11 pour un chômeur, que faut-il penser pour celui qui n'a pas de boulot de ces gens qui se plaignent alors qu'ils sont du bon coté de l'emploi ?

Mesdames et messieurs de Pôle emploi, allez bosser en usine, vous verrez ce que c'est que de bosser durement !!!!!

Écrit par : Moi-même | 19/10/2009

Et toi passe le concours et va bosser à Pole-Emploi,gros malin.

Écrit par : Gatsby | 19/10/2009

Bonjour, travaillant chez pole emploi, je peux vous dire que c'est encore pire que ceux que vous pensez tous,

Il y a des agent de l'ex anpe qui refuse d'apprendre le travail au jeune arrivant de l'ex assedic, pour motif, qui gagne plus qu'eux...

Les nouveau arrivants sont envoyé au a l'accueil (en 1ere ligne) afin de renseigner le chomeur, alors qu'il n'a même pas encore eu de formation.

On reçoit les entreprises qui recrutes dans la cuisine manques de place.

Dans une agence de 20 personnes, alors qu'il y a 30 personnes qui y travail.


Les conseillers anpe, supprime leur messages reçu par les chômeurs, quand ils sont en congés, puisque qu'il y a un interlocuteur unique manque de temps pour traiter tous les messages.
Il y en a même qui retourne à la maison quand il y a pas de place dans l'agence...

Voila le vrai quotidien... à bonne entendeur

Écrit par : victime | 19/10/2009

C'est mensonger et enfantin comme commentaire.
On ne peut pas reporter sur les autres la responsabilité de ses échecs. Les conseillers pole-emploi n'ont pas de prime " tete de turc"
A bon lecteur....

Écrit par : Fran | 19/10/2009

@lou je suis 1000000000000000000 fois d'accord avec vous.
Le Pôle Emploi ne sert à rien ainsi que sont site internet, et les gens qui y travaillent ( y travaillent-ils vraiment?) sont d'une incompétence rare que j'ai jamais vu ailleurs que dans cet endroit public.
Travaillant à mon compte, mais aussi en intérim et donc étant en situation précaire j'étais pendant longtemps inscrit à l'ANPE/ASSEDIC. JAMAIS j'ai trouvé un job grâce à eux, JAMAIS ils ne m'ont donnés de bons conseils et offerts de formations demandées, j'ai tout fait seul et j'ai payé mes formations plein pot! Et ceci ne date pas de la fameuse fusion, ça date de bien avant.

Écrit par : centpiaces | 19/10/2009

Bonjour,
Etant chomeur, je ne peux que féliciter les gens de l'anpe et assédics, pour leur acceuil.. (chatenay , plessis robinson)
Ils ne vous regardent pas de haut et essayent de vous aider..
Bravo.

Écrit par : eric | 19/10/2009

Toujours pas de suicides a Pole Emploi ou c est top secret?
Parce coté chomeur, suis certain que y'en a....vu ce qu'on nous propose! RIEN!

Écrit par : Galmiche | 19/10/2009

bon je suis peux etre l exception qui confirme la regle mais ca se passe tres bien avec ma conseillere, c'est vrai que je ne la voie que 20mn toutes les 6 semaines environ mais elle m a donne son mail et elle fait de son mieux pour m aider.Je suis dans un secteur qui fonctionne surtout par le reseau alors c est sur que c est pas sur le site internet que je vais trouver du taf mais ma conseillere est toujours presente pour me donner un coup de main, j avoue que ca me donne du courage de passer la voir, elle me remotive a fond et je trouve qu elle fait de son mieux avec les moyens qu elle a.apres comme dit c est a moi de trouver du taf mais le pole emploi est la pour epauler en fonction de nos besoins, c est plutot bien je trouve.

Écrit par : CHOMETTE | 19/10/2009

Etant en recherche d'emploi, je trouves les conseillers anpe et assedics bien desorientés et en effet LA COMPETENCE qui se raréfie... on se dit, tiens y a peut etre NOTRE competence à amener..ben non le pole emploi ne recrute des conseillers qu'en CAE et contrats aidé... au détriment de la compétence, pour réduire les couts... certes mais ce n'est pas une politique de QUALITE !!! les conseillers disent tout et son contraire, manque de formation ou formation à la va vite de leurs nouvvelles fonctions ou des nouveaux conseillers ????

Écrit par : a | 20/10/2009

Manifestement il y en a encore qui n'ont pas compris comment s'est passé la fusion. Les ex-ANPE, du jour au lendemain ont du se mettre à faire le taf des ex-ASSEDIC et réciproquement.
Demandez à un veterinaire de procéder à des appendisectomies et à un chirurgien de masser un teckel, vous constaterez l' éfficience, bande de gros malins.

Écrit par : Fran | 20/10/2009

Euh Fran, là il y a un secteur qui collecte l'argent du chômage pour le redistribuer, l'autre qui est chargé de s'en servir pour trouver du boulot aux chômeurs. Dans les deux cas, le système trouve ses failles. Mais de grâce, ne compare pas à des professions médicales ! L'échelle des compétences est loin d'être le même, les résultats aussi !

Écrit par : Moi-même | 20/10/2009

Sachez bien, tous ceux qui critiquent pole emploi, que nous sommes nous aussi soumis à des contrôles d'audit, et si nous avons obtenu une bonne note, c'est aussi grâce aux usagers qui ont fait appel à nous et se sont rendus compte de nos compétences, surtout ceux qui ne savent toujours pas comment procéder pour s'inscrire ou ne savent pas à quelle agence s'adresser pour un entretien. Idem pour les employeurs qui nous sollicitent très souvent pour obtenir des attestations ou procéder à des recrutements. Nous les envoyons auprès de l'agence concernée. Il y a vraiment du tri à faire dans les remarques !

Écrit par : altériet | 20/10/2009

Sachez bien, tous ceux qui critiquent pole emploi, que nous sommes nous aussi soumis à des contrôles d'audit, et si nous avons obtenu une bonne note, c'est aussi grâce aux usagers qui ont fait appel à nous et se sont rendus compte de nos compétences, surtout ceux qui ne savent toujours pas comment procéder pour s'inscrire ou ne savent pas à quelle agence s'adresser pour un entretien. Idem pour les employeurs qui nous sollicitent très souvent pour obtenir des attestations ou procéder à des recrutements. Nous les envoyons auprès de l'agence concernée. Il y a vraiment du tri à faire dans les remarques !

Écrit par : altériet | 20/10/2009

@Toi-même

"Le rapport de Claude Seibel, rendu public mardi 6 octobre, indique que les cabinets privés obtiennent de moins bons résultats que le service public pour un retour réussi à l’emploi. Si les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets, le rapport risque de contrarier le secrétaire d’Etat à l’Emploi, Laurent Wauquiez. Du même coup, il donnera des arguments aux syndicats de Pôle Emploi qui avaient fortement critiqué le choix du gouvernement, à la fin du mois de juillet, de confier l’accompagnement de 320 000 demandeurs d’emplois à des prestataires privés.

Cette divergence d’appréciation intervient alors que la fusion de l’Anpe et de l’Assedic n’est pas aussi aisée qu’il y parait. Pour faire face, les syndicats revendiquent des embauches supplémentaires. Nul doute que le coût de ces embauches a pesé dans la décsion du gouvernement. Pour traverser les épreuves, celui-ci a fait comme un chef d’entreprise : il a externalisé. Cette solution a un avantage : une fois la conjoncture favorable revenue, l’Etat n’aura pas à assumer financièrement les agents qu’aurait recruté Pôle Emploi.

Un retour à l’emploi plus tardif

On peut comprendre l’économie budgétaire, mais qu’en est-il des demandeurs d’emplois ? C’est là qu’intervient le rapport remis ce jour à Laurent Wauquiez et Christian Charpy, le directeur général de Pôle Emploi. Le rapport, réalisé à partir de 2007 – soit avant la fusion de l’Anpe et de l’Assedic –, a étudié la trajectoire de 200 000 demandeurs d’emplois, pour partie suivie par l’Anpe (dans le cadre du programme retour vers l’entreprise) et pour partie par des opérateurs privés.

"Ces derniers obtiennent des résultats inférieurs à l’agence nationale, le retour à l’emploi étant « plus tardif et plus modéré ». Cela se vérifie si on étudie le taux de reprise d’emploi 6 mois après l’inscription à l’Anpe, mais aussi un an après.

L’explication mise en avant tient à la formation comparée des personnels. « Les conseillers de certains opérateurs privés avaient une moindre expérience, voire étaient débutants, donc sans doute très motivés, mais moins expérimentés », indique le rapport, alors que les équipes d’agents de l’Anpe du programme Cap vers l’entreprise« constituée de volontaires, souvent expérimentés et motivés ».

Comme tous les employeurs, l’Etat vérifie avec ce rapport les limites de l’externalisation. Parfois moins coûteux financièrement, elle s’accompagne souvent d’une perte de savoir-faire."


Source : usinenouvelle.com


Entre des gens sérieux et neutres et un rigolo subjectif, je crois que mon choix est vite fait pour me faire un avis.

Écrit par : Fran | 20/10/2009

@altériet Je fais du "tri" dans les remarques en éliminant les propos injurieux ou racistes. Mais le débat doit quand même exister. Le fait que les critiques contre Pôle Emploi soient pléthore est symptomatique d'un mauvais fonctionnement de ce système, que chômeurs comme conseillers reconnaissent. Je ne pense aucun bien des critiques faciles sur le thème "fonctionnaires payés à rien faire", propos malheureusement récurrents à l'encontre -cochez au choix- des profs, des salariés de France Télécom, des salariés des impôts... C'est une vieille rengaine usée jusqu'à la corde. Mais je la laisse s'exprimer, car certains salariés de Pôle Emploi s'expriment ici fort bien tout seuls, et j'estime que je fais moi-même également une place assez grande à l'expression des difficultés des salariés de Pôle Emploi sur ce blog.

Écrit par : A.Cide | 20/10/2009

toujours les mêmes commentaires : "A écouter les "salariés" de Pôle emploi, c'est le bagne ! Quand on sait combien c'est IMPOSSIBLE d'avoir quelqu'un sur le 3949 alors que le coût de l'appel est de 0,11 pour un chômeur, que faut-il penser pour celui qui n'a pas de boulot de ces gens qui se plaignent alors qu'ils sont du bon coté de l'emploi ?"
on tire sur l'ambulance sans se poser de question
pourquoi est-il impossible d'avoir rapidement quelqu'un au 39 49 ?
marre des imbéciles
certains ne sont pas au chômage par hasard ... et vont le rester longtemps
plus rien à faire pour eux !

Écrit par : Mickey | 20/10/2009

@A.Cide j'ai travaillé dans la fonction publique par des CDD d'un an pendant presque dix ans ("faisant fonction de..." cadre A), et non "rengaine usée jusqu'à la corde" ne l'ai pas encore assez, c'est fout le nombre d'incompétents notoires que j'y ai rencontré, dans le privé ces gens seraient depuis longtemps dehors avec des procés au derrière!

@Moi-même j'ai eu les mêmes aventures dramatico-burlesques y a 2 ans et demi, ayant 2 diplômes de 2ème cycle et un de 3ème cycle plus de 18 ans d'expérience pro dans la pub et le design le Pôle Emploi m'a obligé d'aller faire un CV dans un atelier, présence obligatoire à 07h00 du matin, moi j'y étais mais les travailleurs du Pôle aux n'y étaient pas! De plus l'intervenant quand il a vu mes CVs m'a renvoyé dans la minute car il ne comprenait pas la démarche de ma conseillère paraît-il ultra-compétente (plus pour lui et moi).
@Fran descends de ton nuage, j'ai lu cette soit disant "étude", c'est bizarre mais c'est le contraire qui se passe > plus de la moitiée des offres Pôle Emploi viennent des intérims comment tu expliques ça? Et c'est malheuresement grâce à elles que j'ai eu du boulot entre mes contrats de Free Lance.

Écrit par : centpiaces | 20/10/2009

Lettre ouverte de quelques précaires aux conseillers de Pôle Emploi
Bonjour,

Nous sommes chômeurs, RSAstes, travailleurs précaires, étudiants, qui entre autres activités socialement reconnues ou pas, animons le mouvement des chômeurs et précaires de Rennes. Nous avons constitué ce collectif il y a près d’un an déjà, ne voulant plus subir la sollicitude d’un gouvernement qui n’a aucunement pour but d’améliorer notre situation, mais bien plutôt de renforcer son emprise sur la « main d’œuvre à problème » que nous sommes à ses yeux. Nous ne nous faisons pas d’illusion quant à ses intentions. Nous savons bien qu’un chômage de masse et une précarité en cours de généralisation sont une aubaine pour nos dirigeants : pression à la baisse sur les salaires, épouvantail de la misère, contournement des droits sociaux...

Mais le pouvoir, forcément fragilisé par la crise et l’impopularité de ses « réformes », a besoin d’alimenter la figure du chômeur fainéant, s’appuyant et encourageant le racisme social ordinaire et désignant à la vindicte populaire des « parasites » à rééduquer ou à éliminer. Désigner un bouc émissaire lui est nécessaire pour entretenir son alliance avec les classes privilégiées, acheter la passivité des classes moyennes, continuer à diviser les classes pauvres.

Nous autres « parasites », comme tout un chacun, nous formons, consommons, réfléchissons, communiquons, nous salarions, faisons valoir nos compétences, montons des projets. Nous sommes sans cesse en rapport avec des institutions formelles et informelles de cette société. Bref, nous sommes « insérés » et productifs, nous participons à cette même machine qui nous traite de parasites et d’improductifs. En fait, nous ne sommes pas attaqués pour notre supposée paresse, mais parce que nous incarnons aux yeux du pouvoir une capacité de refus et d’insoumission existant de manière diffuse dans toute la société et qui, si elle s’assumait sans réserve et se coordonnait, constituerait pour lui une véritable menace.

Car, bien que productifs, nous n’acceptons pas n’importe quel travail, dans n’importe quelles conditions, pour n’importe quel salaire. Nous n’acceptons pas d’être ballottés d’un suivi mensuel obligatoire à un stage de coaching imposé, nous n’acceptons ni d’être les variables d’ajustement du marché du travail, ni celle du marché de l’insertion. Et surtout, nous ne le voulons pour personne. La précarité ne nous a pas rendu serviles.

Dans ces conditions, il nous paraît naturel de venir à votre rencontre, vous qui, une nouvelle fois, affirmez votre refus du management néolibéral de Pôle Emploi. Nous sommes attentifs à vos luttes depuis un an contre la fusion ANPE-ASSEDIC telle qu’elle s’est faite, contre les PST, contre l’intensification des cadences et le rôle de strict contrôleur qu’on veut vous voir jouer. Certains parmi vous nous ont appris combien la direction de Pôle Emploi était mise en difficulté par vos résistances syndicales et par l’attitude de nombreux conseillers qui refusent d’appliquer à la lettre le suivi mensuel et l’offre raisonnable d’emploi, cherchant à tout prix à éviter désinscriptions et radiations.

Pourtant, aujourd’hui, il est nécessaire d’aller plus loin. Les collectifs et organisations ayant organisé les États Généraux du chômage et de la précarité vont être, à partir de la fin novembre, à l’initiative de marches de chômeurs convergeant le 5 décembre en une manifestation à Paris. Dans une dizaine de villes, des collectifs comme le nôtre envisagent des actions coordonnées chaque fin de mois contre Pôle Emploi ; les démarches d’accompagnement des chômeurs par les collectifs pour débloquer les dossiers et défendre ce qui reste de droits des allocataires, se multiplient. Vous le savez, seule l’intervention sur la scène publique des usagers de Pôle Emploi peut vous permettre d’obtenir gain de cause dans la défense de votre métier.

De la même façon, nous avons besoin que vous vous manifestiez à nos côtés, pour briser chez un certain nombre de précaires l’image du conseiller voyant en chaque chômeur un fraudeur en puissance et ne se mobilisant que pour ses intérêts catégoriels. Bref, nous avons besoin que vous vous manifestiez publiquement comme nos égaux.

Pour nous, il ne fait aucun doute que nos luttes convergent. Mais cela ne peut pas suffire, ni être à la hauteur de la catastrophe sociale et morale actuelle. Pour un certain nombre d’entre vous, par delà les mobilisations ponctuelles qui donnent un peu d’énergie, la question cruciale demeure certainement la suivante : vais-je continuer de travailler pour Pôle Emploi, ou vais-je démissionner ? La récente vague de suicides à France Télécom montre bien combien cette alternative est une impasse, ces salariés manifestant par leur geste qu’ils ne peuvent pas plus rester que partir. Il n’y a pas d’autre choix, si vous souhaitez réellement défendre une idée positive de votre métier, que d’amplifier la désobéissance à l’égard de la « Boutique » Pôle Emploi dont nous sommes, vous salariés et nous usagers, les coproducteurs, tenus séparés par un appareil d’État investi par une machine de guerre néolibérale.

Nous devons pouvoir prendre la parole et lutter ensemble pour ce que nous voulons : un service public de l’emploi qui informe les précaires sur leurs droits et les accompagne, selon leurs besoins et attentes, dans leurs démarches et projets. Les suicides chez France Télécom, le climat délétère qui règne à Pôle Emploi, la lassitude, le désespoir et la colère de nombreux chômeurs (qui parfois se retournent contre vous), sont les symptômes d’une urgence politique à ouvrir un coin d’espérance dans l’horizon bouché des restructurations libérales irresponsables dont la fusion constitue un exemple accablant. Nous avons besoin de crever ensemble la chape de silence qui entoure Pôle Emploi, la culture du secret qui y règne. Nous avons besoin que vous nous fassiez connaître tous les cas de radiations que vous n’avez pas pu empêcher, que vous signaliez aux chômeurs l’existence des collectifs qui défendent leurs droits, que vous nous fassiez parvenir toutes les circulaires, les décrets régissant ou qui vont régir prochainement nos situations, sur lesquels nos dirigeants se gardent bien de communiquer. De notre côté, nous sommes ouverts à toutes les propositions de coopération et d’action qui vous paraîtraient pertinentes.

Aujourd’hui, il faut matérialiser un espace de rencontre, de communication et d’action commune, en plus, et à côté des organisations syndicales. Nous ne nous adressons pas qu’aux plus « militants » d’entre vous, qui sont déjà débordés par leurs mandats, mais également à tous ceux, syndiqués ou non, qui pensent qu’on ne peut pas faire l’économie d’une telle coordination, pour peu qu’on prétende provoquer une rupture, un coup d’arrêt de la machine.

Nous sommes à vos côtés aujourd’hui et le serons à chaque fois que vous affirmerez, comme aujourd’hui, votre dissidence à l’égard d’une institution qui s’est retournée contre nous tous.

Nous vous invitons d’ores et déjà à un réunion publique le samedi 24 Octobre à 17 h à la cantine populaire, 244 rue de Nantes à Rennes, où nous pourrions revenir ensemble sur toutes ces questions.

Mouvement des chômeurs et précaires en lutte de Rennes.

Le MCPL invite chacun à se rendre au rassemblement organisé le 20 octobre par les agents de Pôle Emploi en grève. Ce rassemblement prévu à 10h devant la direction régionale de Pôle Emploi, 13 rue Dupont des Loges à Rennes, sera l’occasion d’apporter une nouvelle fois notre soutien aux salariés en lutte mais également de les tenir au courant des différentes mobilisations initiées par les collectifs de chômeurs et précaires. Ce moment permettra d’insister sur la nécessaire prise en compte des exigences de ces derniers, de faire de cette journée de lutte un moment propice à la rencontre et à une organisation en commun des luttes à venir.

Écrit par : permanence précarité | 20/10/2009

@moi-même
Que tu sois chef d'entreprise, rien ne le prouve, déjà pas que tu passes ton temps à amèrement descendre en flammes le pôle-emploi.
Je connais trés bien cette nouvelle entité ainsi l'ex-ANPE, et renseigne-toui mais, à part les triples buses, les chefs d'entreprises sont trés satisfaits des services offerts.
T'es un rigolo.

@centpiaces
Pour les services d'intérim, je me gausse, car la plupart avaient recours avant la fusion, aux services de l'ANPE.

Tu fais la paire avec lui-même.

Écrit par : Fran | 20/10/2009

@Fran y a un an j'étais obligé en France pour faire des papiers administratifs, ça a prit plusieurs mois, j'en ai profiter pour retrouver du travail, encore une fois grâce à l'intérim. C'est simple le Pôle était incapable de me trouver un job dans mon domaine, mais même un job de cariste car je peux faire ça aussi. Et j'ai vu leur grande compétence à foutre ma vie en l'air avec des propositions franchement douteuses, incapable de trouver mon dossier dans ce grand foutoir qu'est le service informatique de ce ramassit d'incompétents. Qui non content d'être complétement à l'ouest sont en plus insulatants et arrogants dans leurs bêtises. Bon quand même je suis tombé sur 2 dames gentilles et un peu perdues faut le dire devant cet tsunami qui envahit chaque jour le Pôle Emploi.

Écrit par : centpiaces | 20/10/2009

Que se passe-t-il exactement à Pôle emploi ? Les agents croulent sous le travail. La faute à la remontée du chômage, qui a vu affluer des demandeurs d’emploi en nombre… Si l’on ajoute la multiplication des convocations systématiques de chômeurs, la multiplication du nombre de dossiers traités par chaque conseiller, le cocktail est explosif.

Écrit par : Lingerie | 20/10/2009

A tous. A partir de maintenant, tous les commentaires à la limite de l'injure et des petites échauffourées personnelles vont être systématiquement supprimés.
Ce post sur les raisons de la grève à Pole Emploi n'a jamais eu vocation à être un défouloir entre public et privé, ou entre chômeurs et salariés.

Écrit par : A.Cide | 20/10/2009

@Xxxx j'espère que mes propos ne seront pas supprimés, faut réélement changer de mentalité c'est urgent.

Écrit par : centpiaces | 20/10/2009

Bravo le débat orienté !

Dis des vérités crues sur les fonctionnaires et hop, tes coms sont zappés !
Merci A.Cide frénétique de me prouver que la notion de démocratie et de liberté d'expression dans ce pays n'est qu'une illusion !

Qu'un chef d'entreprise te donne son ressentiment et qu'il ne corresponde pas à tes attentes, et hop, zappé !

Bravo !

Écrit par : Moi-même | 20/10/2009

@centpiaces Ils seront systématiquement supprimés s'ils contiennent des injures. D'accord avec vous pour discuter de changement de mentalité, pas d'accord pour traiter les personnes de cons ou autre sur ce blog. (Voilà pourquoi le dernier en date a été supprimé, comme quelques autres).

Écrit par : A.Cide | 20/10/2009

@tout le monde, le devoir m'appelle, bon courage et bonne après-midi.

Écrit par : centpiaces | 20/10/2009

@A.Cide
C'est de la censure là, "rigolo" n'est pas une injure mais un état d'esprit pour certains acteurs du net.
Toujours le même état d'esprit ici.
J'espère que mon prochain post avec un lien vers la revue "Capital" qui montre qu'on peut recenser une quarantaine de mesures d'aide à l'embauche, ne sera pas supprimé sos prétexte qu'il ne va pas dans le sens du lynchage de Pôle-Emploi.

Écrit par : Fran | 20/10/2009

http://www.capital.fr/carriere/conseils/conseils-du-coach/carole-attal/faites-subventionner-vos-recrutements-437915


Ca c'est du concret. Petits patrons, lisez ça plutôt que les errances prosaïques de soi-disants chefs d'entreprises qui interviennent sur ce blog.


Bonne journée les costauds.

Écrit par : Fran | 20/10/2009

@moi meme. Je me répète, vous pouvez dire ce que vous estimez être des "vérités crues" en utilisant un langage correct. Vous êtes chef d'entreprise, j'en déduis que vous savez vous exprimer autrement qu'avec agressivité. A vous de nous le montrer.
Par ailleurs, les trolls ne sont pas les bienvenus.

Écrit par : A.Cide | 20/10/2009

Les employés de Pôle-Emploi, ne sont pas fonctionnaires, c'est vous dire l'ignorance de certains ici quant aux statuts, c'est bizarre d'ailleurs pour des chefs d'entreprise.

Écrit par : Fran | 20/10/2009

@Fran. Vous connaissez ce blog. Trois posts ces derniers jours pour expliquer les raisons de la grève et le malaise des salariés de Pôle Emploi, du lynchage, vraiment?
J'ai du supprimer certains de vos commentaires qui perdaient leur sens une fois d'autres commentaires effacés, car vous leur répondiez. Désolée, mais le contenu de ce blog, y compris des comms, est de ma responsabilité.

Écrit par : A.Cide | 20/10/2009

Je vous signale qu'en matière de propos déplacés, ce n'est pas moi qui ai commencé, mais peu importe !

D'accord avec vous sur l'impérieuse nécessité de se tenir à peu près correctement, même si cela requiert quelque formation complémentaire pour un ou deux ici même...

Je le redis calmement, en tant que chef d'entreprise, Pôle emploi ne répond pas à nos attentes, et je trouve indécent que des fonctionnaires de ce service public (donc avec un emploi protégé) puissent faire grève en bloquant les attentes de gens qui eux réclament du travail et crèvent au chômage !

C'est une question de bon sens, c'est tout ! Ce genre de comportement me révolte, tout comme le fait qu'un jeune nous exhibe ses diplômes pour nous dire qu'il est compétent pour diriger la défens sous prétexte finalement qu'il mérite un contrat de confiance en tant que fils de...

On est dans une société qui marche sur la tête, avec des inégalités croissantes et des positions qui du coup, deviennent exacerbées. Je ne crois donc pas que la position provocatrice de deux ou trois personnes privilégiées ici viennent calmer les débats.

Voilà, ceci étant dit, je retourne à mon bureau et à mon travail. Certains m'ont suffisement amusé pour la journée !

Écrit par : Moi-même | 20/10/2009

Une précision très utile, qu'a déja apportée Fran mais qui mérite d'être répétée pour clôre une partie du débat: les salariés de Pôle Emploi ne sont pas tous fonctionnaires. (sans parler des multiples employés en CDD, au temps pour la garantie de l'emploi, non?)

"La loi n° 2008-126 du 13 février 2008 relative à la réforme de l'organisation du service public de l'emploi[1] a créé une institution nationale publique, mentionnée à l'article L. 5312-1 du code du travail, dont le nom « Pôle emploi » a été choisi en octobre 2008[2].

Il s'agit d'une institution ad hoc dotée de la personnalité morale et de l'autonomie financière, dont les personnels sont de statut privé, sauf ceux provenant d'organismes publics antérieurs et qui décident de conserver leur ancien statut."

A savoir: l'ANPE était un organisme public, les Assedic un organisme privé.

Écrit par : A.Cide | 20/10/2009

@A.Cide
Okay


Je répète pour ceux qui veulent savoir, les agents de Pôle-Emploi ne sont pas fonctionnaires, et puis lisez l'article de la revue CAPITAL, c'est bien plus sérieux que les élucubrations de certains.

Bonne continuation

Écrit par : Fran | 20/10/2009

... quoiqu'il en soit faut que ça change en France, autant la mentalité des employeurs que celle des organisations publiques . Et c'est pas avec des grèves corporatistes chacun de son côté (en bloquand les uns et les autres) que vous y arriverez. Sachez que beaucoup d'entreprises à l'étranger se frottent les mains en voyant la soit disante supériorité Française, ridicule surtout en ce moment.

Écrit par : slider | 20/10/2009

@slider
Quelles entreprises ?

Écrit par : Fran | 21/10/2009

Bonjour,
Je suis au chômage depuis avril 2008. Je n'ai eu qu'un seul rendez-vous avec un conseiller (?) de Pôle-emploi ; le deuxième a été annulé...
Dire qu'ils sont débordés.... Laissez-moi rire... JAUNE, TRES JAUNE...
Lors du seul rendez-vous que j'ai eu c'était tout simplement pour m'éditer des offres d'emploi que je trouve sur le site de Pôle-emploi. Alors que penser du rôle et de la sous-disante mission de ces conseillers.
D'ailleurs, conseiller en quoi ?

Écrit par : XXXXXX | 21/10/2009

Marre d'entendre que nous ne servons à rien... Vous pensez que les offres d'emploi viennent d'où?! qu'on les pond? qu'on les invente? ce sont les entreprises qui font appellent à nous quand elles ont un besoin, si les entreprises n'embauchent pas elles n'ont pas d'offres, et donc le pôle emploi ne peut en proposer... CQFD!
Quotidiennement dans notre travail nous faisons de notre mieux pour venir en aide aux personnes qui en ont besoin, pour ceux qui se débrouillent très bien seuls tant mieux pour eux, mais je vous assure ça n'est pas la majorité. Je suis la première à être désolé quand je n'ai pas de solution, mais je ne suis pas l'Etat, je ne sors pas de mon chapeau des formations, des allocations, des offres... Je pense avoir de bons rapport avec les demandeurs d'emploi que je m'efforce d'accompagner vers le retour à l'emploi, et ça n'est pas une mince affaire j'ai actuellement 250 demandeurs d'emploi à suivre, comment pouvons nous faire, nos journées sont comme celles de tout le monde d'une durée de 24h et contrairement aux idées reçues nous travaillons plus de 35h dans une semaine et sommes payé au lance pierre, beaucoup de collègues sont également bénéficiaires du RSA (à bon entendeur...).J'ai précédemment travaillé dans une agence d'interim et j'étais loin d'abattre autant de travail qu'à l'ANPE et maitenant pôle emploi...
Mais nous restons là, à vouloir aider tout le monde sans distinction (contrairement aux intérims) pour bien souvent aucune reconnaissance, financière (un salaire au ras des paquerettes, des primes à pleurer quand on veut bien nous en donner...)mais aussi personnelle (un stress permanent, un pression de la part de nos dirigeants, des demandeurs d'emploi impolis voir insultants et violents)
Ceux qui nous jugent, venez faire une petite découverte de métier pendant une bonne semaine, et on en reparlera. Ce n'est pas parcequ'on a un emploi qu'on ne doit pas se plaindre et au cas où vous ne l'auriez pas remarqué quand on se plaind c'est entre autres choses pour les conditions dans lesquelles nous recevons les demandeurs d'emploi et ce qu'on peut avoir à leur proposer...

Écrit par : salariée en colère | 21/10/2009

@ salariée en colère arrêtes ton char Germaine!
Tes offres douteuses ne valent rien, puisque dés qu'elles sont en ligne elles sont déjà périmées tu peux m'expliquer pourquoi?

Écrit par : slider | 21/10/2009

@Fran _je suis expat, je travaille un peu partout dans le monde, USA, Canada, Australie, Brésil, Italie, Scandinavie, Russie, etc... et je suis à la base de touts projets industriels car je suis Designer Industriel, et ne parle pas de de ce terme ridicule de stylicien (merci Toubon). Il y a plein de PMI-PME à l'étranger dont l'objectif est de "bouffer" les produits made in France, qui se vendent dans ces pays mêmes, à la place des leurs. Donc prendre la place et y tenir c'est l'ambition de chaque entreprise qui emploi un designer Français... tu vois le truc?

Écrit par : slider | 21/10/2009

@salariée en colère > j'ai pas mal d'amis resté en France qui se plaignent de votre site et de vos offres soient disantes fraîches. Comme ils sont prudents, ils téléphonent avant de répondre aux offres correspondantes à leurs profils, et ont toujours la même réponse : l'offre est pourvue, comment est ce possible alors qu'elle vient à peine d'apparaître? J'attend mes amis et moi avec impatience vos explications madame.

Écrit par : slider | 21/10/2009

@slider A tout hasard -et en lisant ce blog, vous comprendrez que je ne suis pas là pour prendre systématiquement la défense du Pole, loin de là - avez-vous déja entendu parler, dans le droit français, de l'obligation pour une entreprise de publier une annonce lorsqu'un poste est à pourvoir. Et ce, même si dans la tête des recruteurs, ce poste est déjà pourvu et l'heureux bénéficiaire déja choisi. Cela peut être un élément de réponse à votre question à salariée en colère...

Écrit par : A.Cide | 21/10/2009

@A.Cide _ oui malheureusement pour vous répondre mademoiselle, quand moi même j'étais en France et il m'arrivait d'être dans cette situation inconfortable d'être sans emploi, j'ai eu les mêmes soucis que mes amis actuellement, aucune réponse aux offres parues sur le site de l'ANPE/Pôle Emploi Cadres n'étaient valides. En conclusion toutes les offres parues sur ce site sont bidons. Ceci dit au moins à l'APEC les entreprises sont dans l'obligation de répondre, c'est au moins ça.

Écrit par : slider | 21/10/2009

@slider D'une, même si c'est le cas pour une bonne partie toutes les offres ne sont pas bidons -j'ai eu la surprise d'être recue en entretien suite à une annonce parue sur le site- mais surtout, avez-vous bien lu ma remarque? J'essayais de donner une piste d'explication au "pourquoi" une partie des offres sont "bidons" car les postes sont déja attribués. Alors oui, on marche sur la tête avec ce système, mais essayons de comprendre pourquoi.

Écrit par : A.Cide | 21/10/2009

Réponse à Fran dont le post a été apparemment supprimée. J'espère que tu vas recevoir ma réponse, elle n'a rien d'insultant. Je ne suis pas un troll, je n'ai pas tout vu, et j'ai pas besoin de Google pour te répondre.
Contrairement à ce que tu penses Fran je suis réel et en effet je vis à l'étranger, car je suis étranger dans mon propre pays "La France" comme beaucoup de personne, pourtant je suis un "blanc". Oui je suis designer mais pendant longtemps je vivais ici et j'ai été discriminé à cause de mon nom, qui est un "plus" dans mon nouveau pays d'adoption. Ici on voit ce que tu vaut au travail et pas de quel signe astrologique tu es, ou de quel pays viennent tes ancêtres.
Oui je peux venir ici et débattre de faits de sociétés Fran sur ce petit blog très sympa de plus. De fait de mon métier je m'intéresse à tout, et surtout du tissu socioculturel de tel et ou de tel pays car c'est pour les gens réels que vont mes designs, c'est pas du abstrait, et touts mes collègues designers ne sont pas des supers stars multimillionnaires.

Écrit par : slider | 22/10/2009

Et bien !

Écrit par : RemyDoc | 22/10/2009

en conclusion : qui a t'il de pire d'etre inscrit à pôle emploi ? c'est d'y travailler *

Écrit par : valérie | 24/10/2009

il y a 20 ans, je me suis inscrit à l'ANPE, avec un BTS de comptabilité fraichement obtenu. (et à l'époque, il y avait du boulot).
J'ai attendu 2 mois qu'on me propose un job... en vain !
J'ai été dans la 1ère intérim venue, j'ai trouvé un cdi en 3 jours...

Je pense que ça se passe de commentaires sur l'utilité de ce service...

Aujourd'hui je suis patron, j'ai employé 2 personnes, j'ai demandé l'aide zéro charges, mon dossier à été renvoyé deux fois, car la case 'travail à temps plein de l'entreprise' 35H ou autre', n'était pas remplie.
Sauf qu'il y a personne à temps plein dans ma boite....
Bon je coche 35H00 pour leur faire plaisir. Ca fait quand même 4 mois que ça dure (car ils mettent 1 mois pour ouvrir une enveloppe et vous la renvoyer), et toujours pas de remboursement et aucune nouvelle.

Donc pour le moment, je dis que ce coup de pouce c'est du bidon, et qu'effectivement on se fout de la gueule des Français, aussi bien chercheurs d'emploi, qu'employeur...
A+

Écrit par : tartine95 | 25/10/2009

Contrairement aux idées circulant sur ce blog, les salariés de Pole Emploi issus de l'Anpe, ne sont pas fonctionnaires. Ils sont statutaires de l'Etat, en Cdi. Par ailleurs, les conseillers ne touchent pas de prime en fonction du nombre de personnes envoyées en formation ou embauchées. Les conseillers subissent les conditions de travail délétères au niveau de leur santé et leurs compétences. L'organisation et les conditions de travail imposées ne nous permettent pas traiter les dossiers dans des conditions optimum. Toutefois, les conseillers font ce qu'ils peuvent. Certains restent tard le soir pour tenter d'arranger des situations. Mais la qualité n'est pas prise en compte par la hiérarchie qui ne voit que les chiffres.
Quand certains disent que nous ne sommes pas humains, je suis choquée. Je suis conseillère et je passe mon temps à limiter les dégâts parce que moi aussi j'ai été au chômage ...

Écrit par : Cathy | 11/01/2010

Personnellement, je ne suis pas fan de PE suite à divers problèmes avec eux.

Cependant, malgré le peu d'aide qu'il m'apporte et l'impression parfois qu'on me jette des bâtons dans les roues, je suis bien consciente qu'il y a des conseillers qui font leur maximum pour nous aider.

Mais après, c'est comme partout, il y a des gens compétents d'autres pas, il y a des gens consciencieux et d'autres pas.
Pour autant, il ne faut pas tous les mettre dans le même panier !
Comme eux ne doivent pas mettre tous nos mettre dans le même sac "profiteurs, branleurs, arnaqueurs ..."

Pas plus tard que la semaine dernière, sur le 3949 un conseiller m'a dit mot pour mot "on va pas y passer la journée" (alors que ca faisait à peine 2 min qu'on était en communication), il m'a accusé d'avoir mal renseigner le Service chômage dont je dépends (la Poste) pour ne pas dépendre de PE en terme d'indemnisation (?!)

En gros, j'ai démissionné début mars 2008, je me suis inscrite aux ASSEDICS qui à l'époque m'ont dit "de toute façon on s'occupe pas des "cas La Poste" ils ont leurs propre service chômage. Par contre, il faudra quand même faire l'actualisation tous les mois mais sans nous envoyer les papiers, c'est juste pour que vous figuriez sur la liste des chômeurs"

Suite à ca, j'ai attendu 4 mois pour pouvoir prétendre à une indemnisation (ca c'est normal après une démission)

Bref, donc depuis que je suis inscrite je déclare tous les mois sur PE sans les papiers (fiches de paie) mais aussi par courrier à La Poste à laquelle j'ai joins toutes mes fiches de paies quand je travaillais.

J'ai donc travaillé en interim de juillet 2008 à décembre 2009.

Pendant tous ce temps, j'ai toujours déclaré comme il le fallait des 2 côtés sans que personne ne me dise rien.
En janvier 2010, j'ai changé de région, donc radiation d'un côté, réinscription de l'autre.
On m'a fait faire un dossier d'indemnisation dans ma nouvelle agence PE en me disant que de toute façon ca servait à rien de le faire suivre puisque j'aurais un rejet ...
Entre temps, j'ai eu quelques soucis personnels et effectivement j'ai zappé ce fameux dossier.

Pendant 2 mois j'ai rien touché de La Poste car d'après eux j'étais bien radié d'un côté mais pas réinscrite de l'autre. PE aurait dû me fournir un papier leur disant que j'étais bien réinscrite ...
Bref, je règularise ma situation tant bien que mal et mi-avril je reçois mes indemnités des 2 mois précédents (pas de travail depuis janvier).

Comme tous les mois, je dois recevoir mon papier à remplir et à renvoyer à La Poste pour déclarer ma situation.
Problème, ce mois ci, je n'ai rien reçu. J'appelle donc La Poste pour savoir ce qu'il en est et pourquoi j'ai toujours pas reçu mes indemnités. La, on m'explique qu'il ne peuvent rien faire car PE ne leur a pas renvoyer le papier qui dit que oui, je suis toujours inscrite à PE et que ce mois ci j'ai pas travailler.

Donc, j'appelle le 3949. J'explique ma situation, enfin j'essaie car le gars "n'a pas que ca à faire".
La il me dit sur un ton disons mesquin que je devrais plus dépendre de La Poste car j'ai travaillé en intérim toute l'année 2009.
Personne ni d'un côté ni de l'autre m'a dis qu'à partir du moment ou j'avais retravaillé dans le "privé" c'était à PE de prendre la suite ...
J'ai pourtant bien toujours précisé que je travaillais en intérim dans mes actualisations.

Bref, ca veut dire aussi, que pour PE j'ai jamais travaillé depuis mars 2008 puisqu'on m'a demandé à l'inscription de ne jamais leur envoyé de justificatifs de travail.

ca veut dire aussi, que ce fameux dossier qu'on m'a dit de pas envoyer parce que ca servait à rien (et que -mea culpa- j'ai zappé ... j'ai perdu mon oncle début février) m'empêche aujourd'hui de percevoir mes indemnités de La Poste.

Alors j'ai posé la question au gars : mais pourquoi alors j'ai bien perçu la régularisation des 2 derniers mois via La Poste ?
Là il m'a fait comprendre que La Poste avait merdé et que j'avais sûrement aidé un peu aussi (hein, parce oui, si on peut manger à tous les rateliers c'est mieux...)

Sauf que ben, si on m'avait précisé la nécessité et l'impotance de ce foutu dossier, si mon oncle n'avait pas fait exprès de mourir quelques jours plus tard (tain, t'abuse là tonton...) aujourd'hui je serais pas dans une situation bloquée des 2 côtés.

Ah oui, et cerise sur le gâteau, si effectivement, c'est PE (après étude du dossier) qui devait me "prendre en charge" il faudra que je rembourse intégralement La Poste pour qu'ensuite PE puisse m'indemniser ....
C'est à dire cracher plus de 1000 euros comme ca ...

Donc aujourd'hui, je ne touche rien, je vais devoir très certainement "rembourser" avant de pouvoir percevoir à nouveau ...

Qu'on vienne pas me dira après que j'ai essayé de gruger le système ...


Ce qui me met en colère se sont les personnes qui me traite comme une profiteuse, les agents des 2 côtés qu'ils soient pour leur manque d'informations et moi-même sur mon "oubli" et mon ignorance concernant les démarches qu'un chômeur postier doit faire quand il est repassé du côté obscure (?) de l'emploi ....


Je finirais donc par dire, que à chaque Homme sa situation, ses problèmes.
Qu'il faut arrêter de mettre tout le monde dans le même panier, c'est valable dans les 2 sens employés PE/chômeurs.
Qu'il faut savoir reconnaître ses défauts et ses faiblesses.
Qu'il faut surtout retrouver de la solidarité entre les 2 côtés.

Écrit par : lilyshark | 07/06/2010

je me permets de faire un lien sur mon blog car cela faisait longtemps que je voulais un article sur ce problème.

Écrit par : mutuelle optique | 01/03/2012

La reference sur le sujet, on en redemande merci.

Écrit par : Inscription bourse | 13/07/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu