Avertir le modérateur

20/10/2009

Grève: Pôle Emploi met en garde contre le "syndrome France Telecom"

"C'est un scénario de type France Télécom qui se met en place, il est temps d'arrêter". C'est jour de grève à Pôle Emploi, et dans Le Monde, les syndicalistes ne mâchent pas leurs mots. Un suicide en mars dans une agence du Pôle, cinq tentatives, dont trois depuis septembre de la part de conseillers, et c'est le spectre d'un "syndrome France Télécom" qui apparaît.

"Fatigue professionnelle", "montée des congés maladie", "conflits internes" et "menaces de suicide": à la lecture de cet article, il apparaît clairement que le vent qui souffle sur le Pôle depuis sa création est glacial. Mais la phrase la plus révélatrice de cet article à mes yeux, sort de la bouche d'un directeur adjoint d'agence -oui, ceux-là même qui bien souvent, sont accusés de mettre la pression aux conseillers. "On nous demande des objectifs inatteignables, je suis atteint de la culpabilité du chiffre", raconte-t-il. Une petite minute. Rappelez-moi de quoi on parle, là. De petits pois en conserve produits à la chaîne, ou d'individus qui se tournent vers le Pôle pour un service -l'aide à la recherche d'emploi?

Toujours dans les chiffres, et pour terminer avec le sourire ce billet spécial grève, un dessin d'Echevin, à retrouver sur LePost.fr, qui m'a bien fait sourire. Ben oui, autant de clients supplémentaires en un an, en période de crise, ça doit laisser certains patrons rêveurs...

h-20-1750293-1256011593.jpg

Commentaires

Selon les dernières estimations de l'INSERM, le taux de suicide annuel en France est actuellement autour de 1,9 pour 10 000.

France Telecom a 187 000 employés dans le monde, environ 100 000 en France, et on a compté 25 suicides en France de janvier 2008 a octobre 2009,ce qui fait 1,5 pour 10 000 par an.
Soit moins que la moyenne nationale.
Bien sur chaque suicide est une tragédie. Mais on veut faire croire que les chiffres sont énormes, alors qu'ils ne le sont pas.

A qui profite l'intox ?

Écrit par : chalais | 20/10/2009

@chalais
Immonde commentaire que le vôtre.

Écrit par : José | 20/10/2009

Toutes les vérités ne sont pas bonnes a dire et notamment que France Telecom fut un grand bastion du syndicalisme et c'est eux qui sont à l’origine de cette mise en lumière de ce phénomène lorsqu’en 2008 Sud et la CFE-CGC mettent en place un Observatoire du stress et des mobilités forcées. Autrement dit ce phénomène délirant de suicides, ne serait que l’expression d’une modification de l’action syndicale, et surtout de son affaiblissement. Ou sont ils donc ces représentants du CHSCT qui ont le pouvoir de saisir l'inspection du travail,voir le directeur ou le ministre du travail
Ou sont donc ces syndicalistes de quelles actions peuvent ils revendiquer sur ce sujet????

Écrit par : antimythe | 20/10/2009

@antimythe
L'individualisation de notre société nuit à l'action syndicale.

Écrit par : Fran | 20/10/2009

Bonjour,
Je suis ce blog régulièrement, et je trouve que vous ne manquez pas d'humour :-) Ayant connu le système anpe-assedic il y a quelques années, je vois que cela ne s'est pas amélioré... Animateur d'une émission sur le net, je parlerai de votre blog ce jeudi entre 20h30 et 22h30 dans les rubriques de l'émission intitulée "On squatte chez Karine", sur www.coyote-info.com !

@bientôt

Jérôme

Écrit par : Jérôme | 21/10/2009

@Jérôme merci beaucoup! Je serai à l'écoute!

Écrit par : A.Cide | 21/10/2009

La vague de suicide a France télécoms, principalement risque de remettre / changer le management en France.
Au Etat Unis et les pays anglo saxon, la vision du management est différent. On considère qu’un employer bien « dans ces bottes » est un employer performant.

C’est pour ces raisons que je vous mets deux articles ( source : site Télérama)


"Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés"
En 2006, Sophie Bruneau et Marc-Antoine Rouad réalisaient “Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés”, documentaire magistral et dénonciation accablante des souffrances endurées au travail. Pour continuer notre dossier sur ces “affres d’emploi”, nous vous proposons de regarder, pendant 48h, l'intégralité de ce film.
À voir (ICI) http://television.telerama.fr/television/ils-ne-mouraient-pas-tous-mais-tous-etaient-frappes-de-sophie-bruneau-et-marc-antoine-roudil,48744.php



"Détruire le travail, c'est détruire le vivre ensemble"
Exceptionnel. C’est le mot qui vient à l’esprit à la vision de “La Mise à mort du travail”, un documentaire en deux parties (ce soir et mercredi sur France 3) réalisé par Jean-Robert Viallet. En obtenant de pouvoir filmer les entreprises de l’intérieur, notamment Fenwick et Carglass, ce réalisateur démontre en quoi la course à l’efficacité des entreprises mondialisées (mais pas seulement) génère chez les salariés de la souffrance, physique et mentale, voire pire… Télérama.fr, à travers entretiens, films et portraits, consacre la semaine à ces “affres d’emploi”. On commence par un entretien vidéo avec le réalisateur. Lumineux.
À voir (ICI)

Écrit par : citoyenactif | 28/10/2009

Vu le premier volet. Edifiant...

Écrit par : Fran | 28/10/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu