Avertir le modérateur

28/10/2009

Chercher un job, chercher l'amour, même combat (bis)

J’ai déjà fait remarquer sur ce blog que chercher l’emploi idéal, c’est un peu comme essayer de trouver l’amour parfait. Plus j’avance dans mon parcours de chômeuse-à temps-partiel-travailleuse-à-temps-partiel-chercheuse d'’emploi à plein temps, plus les parallèles entre les deux situations me frappent.
Vous n’avez pas remarqué ? Même les sempiternels dictons à deux centimes d’euros concernant la difficile recherche de l’amour peuvent s’appliquer à la conquête de l’emploi.


gcoeurrouge.gif

  • « Un de perdu, dix de retrouvé ».N’allez pas me dire que celle-là, personne ne vous l’a jamais balancée alors que l’amour de votre vie venait de vous planter sur ce refrain :  « Tu es formidable, tu es une personne incroyable, je ne te mérite pas, mieux vaut qu’on en reste là ». Toujours une bonne âme, dans ce cas, pour vous tendre un mouchoir et vous promettre les « dix de retrouvés » alors que vous vous damneriez pour simplement récupérer un(e) de perdu.

Et bien, dans la course à l’emploi, c’est pareil ! Vous venez de raccrocher le téléphone. C’était la DRH de l’entreprise que vous rêviez d’intégrer après 17 entretiens personnalisés et deux mois d’attente. Pas de bol, « Vous avez un profil très intéressant, vous irez loin, mais notre choix s’est porté sur un candidat » (Notez bien comme, en amour comme dans le travail, au moment de vous laisser tomber, on souligne d’abord à quel point vous êtes formidable).

Vous raccrochez le téléphone et prenez l’autoroute des idées noires à 150 à l’heure, sans passer par la bretelle de la relativisation. Plus au fond du trou que vous ? Y a pas. Sur et certain, vous ne trouverez jamais d’emploi, vous finirez SDF, à jouer du triangle dans les couloirs de Chatelet-les Halles.  Et bien , dans ces cas-là, ça ne loupe pas. Vous aurez toujours un ami qui invariablement, pensera vous remonter le moral en vous sortant « Ecoute, c’est plutôt positif, non ? Si tu as passé les 17 entretiens préliminaires et que tu faisais partie des derniers sélectionnés, c’est que tu as un super profil ! c’est génial ! »Non, non, triple non. Qui a déjà osé expliquer  au sprinter arrivée en quatrième place du 100 m que «le fait d’avoir été en finale, c’est déjà génial » ? Il y a des moments où l’important n’est plus de participer, mais de l’avoir, cette première place.

  • « Mieux vaut être seul que mal accompagné ». Plateaux télé surgelés devant Koh Lantah avec pour seule conversation celle de Bubulle le poisson rouge, ou soirée à deux avec Jean-Louis et ses blagues douteuses, sa Kro et ses chaussettes infusées à la sueur depuis deux jours ? Voilà le grand dilemme de la célibataire en manque. Devinez quoi ? Face à l’emploi, c’est pareil !

Que préférer ? L’exaltation des journées chômistes à enchaîner une vague consultation d’annonces sur Internet et « Attention à la marche », le JT puis les inénarrables Feux de l’amour –en attendant avec une impatience mal dissimulée le point fort de la journée : un dîner presque parfait, qui vous fera oublier votre boite de raviolis premier prix ? Faut-il plutôt opter pour ce splendide CDD de quinze jours à temps partiel qui vous tend les bras : 12h par semaine au Smic horaire, à 50 km de chez vous –vous n’avez pas de voiture, tant pis pour vous, ca vous fera 3h de transports et quatre changements-  pour effectuer la tâche exaltante de vérificateur de finition de boulons ? A bac +5 , ça peut faire mal à l’ego, aussi. Parfois, comme en amour, il faut savoir ne pas céder à la panique de la solitude, et dire « non » quand clairement, l’emploi  n’est pas à la hauteur et que vous aurez envie de le larguer une fois passée l’euphorie du « j’ai un job ! ! ! »…. Au bout d’une journée, en fait.

  • « Suis-moi, je te fuis, fuis-moi , je te suis ». Ah, les mystères du désir ! Quand, en 4e D, la star du collège ne vous a jamais jeté autre chose qu’un regard amusé alors que vous acceptiez de résoudre en son nom le théorème de Pythagore, allant jusqu’à imiter son écriture pour faire plus crédible auprès du prof… Alors que le triple redoublant de 5eme C, que jamais-au-grand-jamais vous n’auriez laissé vous adresser la parole en public, même pas à la cantine, le midi, pour lui accorder du rab’ de frites, n’a cessé de vous poursuivre de ses assiduités jusqu’à vos 25 ans ?

Je me répète ? Pour l’emploi, c’est pareil ! Cet entretien, là, auquel vous vous êtes rendu en traînant des pieds, avec toute la mauvaise volonté du monde, espérant fermement faire mauvaise impression pour ne pas être recontacté. Oui, celui-là même que vous avez accepté uniquement pour faire plaisir à Pôle Emploi et éviter la radiation. Ca ne manque jamais. Quatre jours plus tard, vlan, coup de fil. On vous a trouvé formidable, dynamique, votre profil correspond, et vous êtes libre quand ? (A ce moment-là, il ne vous reste plus qu’à vous remettre dans la peau de celui qui largue et expliquer piteusement à votre correspondant qu’il est formidable, qu’il est trop bien pour vous, mais que ce ne va pas être possible. Dépatouillez-vous bien. )
En revanche, la rencontre que vous avez soigneusement préparée pendant deux jours, avec répétition de l’entretien devant le miroir, liste écrite de vos cinq qualités et défauts, passage chez le coiffeur et nouvelle tenue… Cet entretien lors duquel  vous allez déployer des trésors de créativité pour démontrer à quel point vous êtes indispensable à l’entreprise, dynamique et prêt à travailler plus, plus, encore plus ? Celui-ci, il  a bien des chances de vous décevoir. Et ce jour-là, n’oubliez surtout pas d’appeler l’ami qui vous dira : « C’était déjà super d’avoir eu un entretien, vois ça comme quelque chose de positif… »

Commentaires

PARFAITEMENT D'ACCORD AVEC LE DERNIER PARAGRAPHE !!! D'accord avec tous l'article. Une fois de plus, c'est hyper vrai !!! Je me reconnais dans tout ce que vous avez écrit !!

Maintenant, il faudrait parler des entretiens d'embauche style "casting de la Nouvelle Star" car moi, il y a deux semaines, je me serai presque cru chez M6 au vu de l'entretien que j'ai eu. Édifiant. ;)

Écrit par : Vanessa | 28/10/2009

HS : Dans l'article, vous parlez plus ou moins des "offres raisonnables d'emploi" que nous sommes obligés d'accepter au bout d'un certains temps.
Comment ça se passe ? Pôle nous fixe un entretien avec ladite entreprise ? Est-ce que l'entreprise peut refuser notre candidature au cas où il n'y aurait pas d'"affinités" ?

Écrit par : Vanessa | 28/10/2009

Je préfère la qualité de la lettre de motivation à ce texte qui est bien trop confus et embrouillé par rapport à l'idée que vous défendez. C'est pas mal quand même, et pour avoir connu le chômage pendant presque deux ans suite à ce qu'on considère de bonnes études, je dois reconnaître que c'est très vrai. Le pire étant de s'entendre dire :"Félicitations pour vos études, mais vous êtes trop diplômé même si vous seriez excellent pour le poste, j'ai preferé quelqu'un étant en parfait accord avec la qualification." A se demander si pour faire un Paris-Marseille, ils hésitent entre une Twingo et une Vel-Satis. Bref, d'toute façon il faut du travail pour tous...C'est bien là le problème, d'ailleurs. Bref, juste je me permets de vous rajouter une anecdote dont peut-être vous pourriez vous inspirer pour un papier : ceux qui demandent des contacts de votre ancienne boîte (!) alors même que justement dans une grande société étrangère, ceux-ci étaient on ne sait comment tous prêts à partir où à des niveaux de qualification divergents des leurs. Allez expliquer que les gens au-dessus de vous étaient incompétents mais que le chiffre se fait quasiment tout seul... Et donnez des numéros d'amis, de collègues pour justifier de votre valeur...C'est biaisé d'avance, et tout le monde peut raconter n'importe quoi. En gros, peu importe comment vous vous exprimez, vos valeurs, ne compte presque que ce qu'on interprètre de votre parcours sans rechercher vos compétences et vos qualités professionnelles. A désespérer du monde du travail...

Écrit par : Angel06 | 28/10/2009

Pour compléter ce que je disais et faire le rapprochement avec votre thème "job, amour, même combat", c'est comme si une possible relation amoureuse demandait à appeler votre ex et tous ses amis... C'est du grand n'importe quoi et aujourd'hui c'est en plus devenu la norme. On devrait leur dire aux mômes qui sont encore au collège et au lycée, on leur ferait gagner du temps à quelques uns dans leurs recherches...

Écrit par : Angel06 | 28/10/2009

@vanessa : l'entreprise dont pôle-emploi vous envoie le lien pour candidater peut complètement vous refuser. La plupart du temps, il n'y a rien à faire, c'est comme toutes les candidatures que vous envoyez et qui sont sans suite. Des fois, les prétentions salariales que vous avez les précipitent... Tout dépend, des fois, le pôle-emploi envoie des propositions cohérentes, mais la plupart du temps, on s'éloigne et c'est un tir à vue, grossier...

Écrit par : Angel06 | 28/10/2009

Merci pour ce moment de rigolade !!! (et moi je trouve que c'est tres bien ecrit !)

Écrit par : lamy | 29/10/2009

Vous n'allez pas assez loin, et en jouant le jeu de ces DRH archi_merdiques, il est évident que vous aurez du mal à retrouver du travail dans le milieu journalistique. Je vous conseille fortement la lecture de Michel Houellebeque ou d'Henri Miller (quand ce dernier évoque un rendez_vous pour devenir contrôleur en chef d'une boite après avoir été écarté par un sous-fifre. Il décroche le job en s'adressant à la seule personne qui compte, le patron !) L'extention du domaine de la lutte, s'est en effet propagé au domaine de l'emploi et de la baise, les deux allant de pair, le PDG même trés laid du genre Leclerc baisant tout les jours, le cadre baisant plus que l'ouvrier, et le chômeur se voit souvent réduit à la merveilleuse veuve poignet avec en prime son RMI. Moi et même si c'est un tantinet prétentieux de dire cela, je ne rentrerais pas dans cette putain de "corrida", de confrontation absurde, car tous les dés sont littéralement pipés : les tests ne servent à rien, les rendez_vous idem. Donc à mon sens, pas la peine de candidater à ces rendez_vous où nous ne seront jamais que des pions, apte à être manipulés, disposés, éjectés, éreintés, flingués, puis paradoxalement plaints, en fonction de critéres que nous ne maîtrisons pas, avec les conséquences qu'ils faut ensuite assumer sur le plan mental (nous dépression, alors que pour eux, rien à faire, la procédure à été actée.) et financier : coût total des 4 déplacements sur Paris en 2009, 450 euros, frais de train et bouffe incluse. Souvent, les tests n'ont aucune espèce d'intérêt, les candidats sont déjà sélectionnés en interne, et les externes ne sont là, que pour la gloriole et les rapports pour la hiérarchie : 5 RV pour moi en 2009, pour des jobs de journaliste territorial, ou de direction de radio, rien à l'arrivée, si ce n'est les interrogations d'un pauvre cerbère socialiste de l'Essonne qui me demandait mielleusement comment j'avais pu me retrouver à la case chomdu aprés Euronews, TMC, et des filiales de divers groupes. "Cela arrive, vous savez, plus vite qu'on ne le croit...." C'est fini, je ne postule plus, je préfère tenter des piges à droite ou à gauche, en espérant que cela marchera, parce que je sais que je peux faire encore du bon travail en me donnant du mal et que je me passe aisément de leurs avis à la con. Bon courage !

Écrit par : eric | 05/11/2009

Bon courage Eric (et un conseil: arrêtez la lecture de HouellebeCQ, ca déteint beaucoup beaucoup beaucoup sur le moral )

Écrit par : A.Cide | 05/11/2009

Il est déjà bien difficile d’être un senior en recherche d’emploi, si de plus vous n’êtes pas d’origine bretonne alors là les déboires sont sans cesse grandissants !
Le 10septembre je donnais suite à une demande formulée par un mensuel qui me proposait de faire parvenir mon c.v et lettre de motivation pour un poste de journaliste, n’ayant pas de réponse le 22 octobre je me permettais de relancer la rédaction ; le 23 au matin une réponse des plus désastreuses :

Nous avons étudié votre candidature.
Nous avons le regret de vous annoncer que nous ne pourrons y donner une suite favorable.
Nous recherchons un profil spécifique (faits divers économie société) qui à déjà travaillé dans la région.

Formule de politesse et au revoir.

Ayant été localier dans ma région, je pense que les faits divers, économie, société et plus encore n’étaient pas de l’inconnu pour moi.
Le 2 décembre cela fera une année que je suis en terre bretonne, non pas en conquérant mais en citoyen français qui souhaite travailler dans une région que je croyais terre d’accueil. Il n’en est rien et je trouve qu’il est triste de se retrouver ainsi mis à l’écart pour la seule raison de n’être pas né dans cette si belle région !

Écrit par : EL Rey | 06/11/2009

Moi à ta place j'irais leur faire une petite visite et je leur casserais la g....
C'est ce que songe à faire vis à vis de ceux qui m'ont lourdé en 2002

Écrit par : eric | 07/11/2009

J'adore votre blog. Je ne me sens plus toute seule tout d'un coup, et ce que vous dites est tellement vrai ! C'est marrant, il m'est arrivé plein de fois la même chose : je suis plus que formidable, j'ai un super profil, une super expérience, mais bon je ne suis pas prise. Vous décrivez ça très bien et merci pour votre sens de la dérision.

Écrit par : Multiwave | 19/01/2010

Alors, je suis tout a fait d'accord avec ce qui a été dis précédemment...actuellement en poste de secrétaire en intérim depuis 19 mois dans la même boite, l'heure de l'embauche ne veut toujours pas sonner!! je suis formidable, j'explose les quotats, mais je suis bac+2 et ils recrutent à niveau bac...je leu rai dit que j'étais prête à renier mon bts pour correspondre au profil.....mais rien y fait en juin je serai lourdée et de retour "chez Pôle" ......aujourd'hui le temps est au mission intérim ou on nous renouvelle sans cesse des contrats en nous faisatn espérer qu'il y aurait éventuellement une embauche à la clé!!! Mais m****, qu'on arrête de nous prendre pour des jambons et qu'on nous dises " écoutez notre entreprise a besoin de larbins pendant quelques mois...ne rêvez pas vous ne serez jamais embauchée...." au moins pas de mystère, pas de suspens, pas de déception, tu fais ta mission et tu te casses point barre!!!!

Écrit par : lune | 26/03/2010

Waw, excellent. Pardon pour les fautes éventuelles, n'étant pas francophone, j'ai utilisé Google Translate.

Écrit par : Detranspirant | 04/04/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu