Avertir le modérateur

09/08/2010

Non, le chômage, c'est pas "comme des vacances"

"Et alors, cet été, vous partez? Remarque, c'est surtout pour ton copain que je demande ça, parce quetoi, vu que tu ne travaille pas, c'est un peu comme des vacances". chien-transat.jpg

Ah, la petite phrase perfide au détour d'une banale conversation téléphonique avec la cousine Huguette et ses 38 ans de CDI au compteur. Celle qui vient remuer un petit couteau entre vos omoplates de chômeur, là, vous sentez ce petit pincement alors même que vous étiez en pleine cure de "j'arrête de culpabiliser"?

Et bien, messieurs dames, au nom des quatre millions de demandeurs d'emploi hexagonaux, je vais vous apprendre une nouvelle fracassante, car il est temps que quelqu'un brise le tabou: NON, le chômage, c'est pas "un peu comme des vacances". C'est même "tellement pas comme des vacances" qu'à part l'absence potentielle de réveil-matin obligatoire et la prise quotidienne de transports en commun transpirants, je vois peu de points qui font rêver. Vous en entendez souvent, vous, des travailleurs soupirer rêveusement "Aaaah, vivemement que je sois au chômage" ? Non. Ca, déja, ça nous met sur la piste.

Les vacances, chère Huguette -et ça vaut pour tous les autres bienveillants harceleurs de chômistes- c'est un projet agréable, qui se prépare des semaines, voire des mois à l'avance. Tu rêvasses devant ton ordinateur en réservant ton apparte au village naturiste, ta semaine en club all inclusive à Punta Cana, ou ton trek de 20 jours sur les contreforts de l'Himalaya... Ben tu vois, Huguette, le chômage, c'est le contraire de tout ça. T'as pas de projet. Et mieux que ça : tu ne peux pas en faire, mis à part "espérer trouver un boulot". Et t'en fais pas, d'une parce que tu ne roules pas sur l'or, de deux parce que, conséquemment ta culpabilité de méchant chômeur-qui-vit-aux-crochets-de-la-société t'empêche de faire des rêves foufous, et de trois parce que "je vais pas réserver, imagine qu'entre-temps je trouve un boulot, on ne sait jamais?"

Les vacances, c'est le bonheur quotidien de se réveiller sans le foutu réveil-matin qui te me la tête en vrac , avec comme première pensée : "Coooool... aujourd'hui... je fais... ce.. que... je ... veux!" En tant que chômiste, je rend un vibrant hommage -quand même- à l'absence de réveil, sauf pour ceux qui ont la "chance" de devoir se lever pour préparer les enfants pour l'école (si si, l'ecole, vous savez, l'endroit où on les envoie en disant "et ramène des bonnes notes, hein, sinon plus tard t'auras pas de travail. Quoi, "comme Maman?" Euh, c'est compliqué, ça, tu comprendras quand tu seras grand). J'aime l'absence de réveil, donc, et je l'assume. Mais la première pensée du chômiste qui ouvre les yeux, c'est plutôt "Pfffff... Qu'est-ce que... je vais ... faire... aujourd'hui... ?"

Et puis, surtout, Huguette, le grand plaisir des vacances, avouez-le, même si vous en rentrez tous en râlant, c'est de les raconter aux collègues envieux autour d'un "Long sans sucre avec du lait". "Ouais, génial, non, vraiment, ça te remet les idées en place, toute cette nature, ça te fout une claque tu vois. J'ai carrément coupé avec le quotidien. Et je t'ai dit qu'on avait régulièrement survolé le Pôle? ". Et toi, ami chômeur-dont-la-vie-est-un-peu-comme-des-vacances, kess' tu nous racontes? "Ben euh... rien de bien nouveau, là, j'attends les retours de deux-trois candidatures, pas de nouvelles pour le moment. Mais je baisse pas les bras, hein, régulièrement je passe survoler les annonces au Pôle... Emploi."

 

Commentaires

Comme je me reconnais dans ces propos! Beaucoup d'idées toutes faites continuent d'exister autour du chômage. En tant que chômeuse, je rêve de... vacances, fou, non? La quête de boulot, précaire ou pas, l'énergie qu'on y consacre, le stress du lendemain, tout ça ne nous laisse pas beaucoup de répit, contrairement à ce que certains peuvent imaginer. En tout cas, je vous souhaite de partir un peu, vous aussi, prendre l'air, si vous en avez l'occasion. Pas forcément pour se fondre dans la masse et faire comme tout le monde (on n'a clairement pas les mêmes moyens que les travailleurs ;)) mais juste histoire de s'offrir ce break salvateur avant de repartir à la chasse au job... Bon courage!

Écrit par : La mouette | 09/08/2010

@La mouette. Ne vous inquiétez pas, je suis déjà partie en vacances chômeuses et repars bientôt! C'est essentiel pour soi, et aussi pour l'autre qui n'a pas à pâtir du chômage de son amoureux/se! Et en effet, il reste beaucoup d'images tenaces à faire voler en éclats. Voilà pourquoi ca me désole quand, encore il y a quelques jours, j'entendais ce genre de remarque...
Courage à vous aussi!

Écrit par : A.Cide | 09/08/2010

l'année dernière je suis restée 6 mois au chômage, et bien je peux vous dire que j'avais besoin de vacances!!! être dans l'attente de réponse , regarder frénétiquement sa boîte mail, sa boîte mail, son portable, voir les autres aller travailler et bien moi ça me stresse et c'est du boulot à part entière!!!

être au chômage n'est pas de tout repos, personnellement je culpabilisais de ne pas mettre mon réveil!!!!
C'est vrai qu'entendre toujours les mêmes phrases comme quoi c'est des vacances est un peu frustrant, énervant voir insultant pour les personnes au chômage!!!

En tout cas bon courage pour vos recherches d'emploi !!!

Écrit par : Flamby | 10/08/2010

Ah cela me rappelle de bien mauvais souvenir ... ces propos orduriers de nos ainés.

Car voyez-vous le problème avec les soixantes huitards, c'est qu' :
- ils ont eu un emploi à vie (la notion d'emploi de CDD n'existait pas et encore moins de précaire)
- ils ont une retraite confortable (globalement, un retraité vit mieux qu'un jeune)
- du haut de leur grand age, ils font la leçon aux autres (pas nouveau).

Mais alors me demanderiez-vous, pourquoi cette haine vis-à-vis des chomeurs ?

Ces chères et pauvres têtes blanches (ou chauves) ont tout simplement peur que l'état leur baisse leur retraite. Pour eux, c'est évident, un travailleur de plus, c'est un cotisant de plus (!) ; c'est bien connu, il y a, en France, 4 millions d'emplois vacants que ces fénéants ne veulent pas prendre.

L'actualité est là pour nous le rappeler, ils se payent, tout simplement des retraites qu'une bonne partie ne méritent pas grâce à leur cotisation insuffisante avec la complité de l'état !

Je reconnais que ces mots sont durs comme les leurs l'ont été avec moi (il y a 4 ans) ; la notion de solitarité leur serait-elle inconnue ...

Écrit par : MAn | 10/08/2010

Hello A.Cide :-)

Excellent billet comme d'habitude c'est tellement vrai ! Je crois que nous avons tous vécu ce genre de remarque...
Courage et m**** à ceux qui pensent comme ça !

A++ et ....bonnes vacances ;-)

Écrit par : Super chômeur | 11/08/2010

Les chercheurs d'emploi inscrits chez pôpôle ont de droits et des obliagations ...
Parmi les droits on trouve 5 semaines d'autorisation d'absence soit l'équivalent des congés payés.
On peut donc imaginer prendre des vacances par contre partir en vacances c'est autre chose !!!!

Écrit par : P'tit zef ... | 11/08/2010

@Super chômeur, merci de ta fidélité, quelle fierté pour moi, un chômeur qui s'en est sorti et fréquent encore le blog :-). Quant à ceux qui pensent comme ça, j'ai souvent envie de leur dire m**** mais il faut leur pardonner, en général ce sont des gens qui n'ont jamais connu cette situation et n'ont même pas conscience que ça fait mal d'entendre cela. Je préfère me moquer :-)

@P'tit Zef: en effet et il est bon de le rappeler. Constatant que beaucoup de requête "vacances chômage" mènent à mon blog sur Google, je vais très vite faire un billet pratique pour expliquer comment déclarer ses absences à Pôpole.

Écrit par : A.Cide | 12/08/2010

il est inutile de tenir compte de l'avis de certaines personne. le chomage est un cancer qui, un jour ou l'autre touche chacun de nous.
J'ai 56 ans, J'ai bosse 30 ans je suis au chomage, licencie economique, et l'opinion ou le regard des autres, JE M'EN FOUT.

Écrit par : bof | 17/08/2010

aha cet article est absolument genial !! il m'a fait bien rire, je me reconnais parfaitement dans ce que tu écris ;) bravo pour ton site également, ca fait du bien de se sentir compris pendant cette periode ;) bonne continuation à tous, on va y arriver !!

Écrit par : Soph | 02/03/2011

Excellentissime !!!! c'est tout à fait ça !!! et j'avoue que ceux qui n'ont jamais été au chomage ne peuvent pas vraiment comprendre, il faut le vivre pour savoir ce que c'est !!!
Moi je m'en suis sorti après un an et demi, mais c'est vrai que ces ptites remarques ni vu ni connu sont vraiment désagréables...
Bon courage à toi en tout cas et un grand bravo (et merci) pour ce blog !!!!!!!

Écrit par : laydgeur | 09/09/2011

Merci pour cet article je viens de le découvrir. Il résume tellement bien ma situation. je l'ai partagé avec des amis sur un "site de dialogue social" j'espère que vous ne m'en voudrez pas car il mérite d'être lu par nombre de personnes.

Écrit par : DUBOUCHET | 14/10/2011

j'ai aussi entendu dire cela ... sauf qu'au chômage, on n'est pas forcément à l'aise, on ne pas volontiers en vacances (d'ailleurs on n'a pas forcément l'argent!)

Écrit par : Pierre | 16/03/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu