Avertir le modérateur

08/11/2010

Enceinte = hors jeu dans la course à l'emploi?

WorkingMom.jpg%3F1212527627Je suis depuis six mois titulaire de la double qualification enceinte et chômeuse -L'une des deux est plus sympa à vivre que l'autre, je vous laisse deviner laquelle. Mon expansion abdominale ne m'a jusque-là pas découragée de rechercher activement un travail, en dépit de toutes les reprises du hit "Ah ben c'est sûr, maintenant tu vas avoir du mal à trouver" que j'ai pu entendre depuis qu'une petite barre rose s'est affichée sur mon test de grossesse. J'ai même réussi à contredire les esprits chagrins en décrochant des entretiens sans cacher ma condition de future maman/chieuse enceinte/femme hyperactive (pourquoi le cacher? je ne suis ni malade, ni handicapée).

Mais c'est pas tous les jours facile d'assumer son rôle de wonder-woman-qui-voudrait-bien-bosser-tout-en-repeuplant-la-France-pour-payer-sa-retraite-à -70-ans.

Aujourd'hui, j'ai passé un petit coup de fil post-entretien d'embauche, pour savoir si j'avais été retenue pour le poste. La réponse est celle à laquelle je m'attendais (malheureusement) : mon profil est très intéressant, mes dates de congé maternité beaucoup moins. (Bizarre comme à chaque fois que j'entends cette réplique, résonne en moi les paroles de Fredéric, mon amoureux de 3eme B, qui m'avait larguée en me disant combien j'étais une fille hors du commun, mais qu'il valait mieux en rester là... Faut que j'en parle à ma psy.)

Le pire c'est que  je peux comprendre le recruteur. C'est moins facile de participer au lancement d'un projet depuis la chambre 105 de la maternité, premièr étage au fond du couloir, après 15 heures de poussée et avant trois mois de nuits blanches. Et je n'ai ni l'âme, ni le nombre de nounous à domicile d'une Rachida Dati pour reprendre le travail trois jours après avoir pondu. En outre, j'ai beau être un profil tellement-intéressant-qu'on-me-reçoit-pour-entretien-même-en-cloque, je ne suis pas (encore) une star au point qu'une entreprise m'attende quatre mois pour attribuer un poste.

Mais y a quand même un truc qui me chiffonne, qui m'agace, qui me gonfle.

S'il est acquis aux yeux de la société toute entière qu'une femme enceinte est inembauchable à partir de son sixième mois de grossesse, parce qu'elle va saouler les honnêtes travailleurs à commencer son contrat pour deux mois, puis partir quatre mois, et revenir fatiguée, à la ramasse et des couches-culottes sales jusqu'au cou, si tout le monde l'admet, donc, qu'est-ce que je fous encore au chômage?

Versez-moi donc une allocation "boulet inembauchable"! Parce qu'à partir de maintenant j'aurai beau faire des danses du ventre dans les bureaux de DRH (-non, pas la danse du ventre, non! Pas dans ton état, ca pourrait choquer les âmes sensibles!) euh, j'aurai beau me prosterner devant les DRH, donc, je ne trouverai plus de taff maintenant. Alors à quoi bon "user" mes droits à l'allocation chômage? Créons l'allocation gros-ventre, ça fera des chômeuses en moins sur les listes officielles, tout le monde sera content.

PS: Et Bébé, ne t'inquiète pas, ta maman est une ronchonneuse professionnelle mais trouve que tu vaux déja largement un CDI raté. Elle aimerait juste, comme ton papa, ne pas avoir à choisir.

 

28/10/2010

Coup de blues chômiste : vos recettes?

216130_917747139_deprime_H172818_L.jpgJe le savais, que chômage-land serait beaucoup plus dur à vivre dès l'automne. C'est comme la Cigale et la Fourmi hein, la chômiste rigola fort tout l'été mais se trouva fort dépourvue quand la bise parisienne fut venue.

J'avais beau le savoir, je me fais surprendre. Finie la chômeuse décomplexée, la zen attitude, le "qui vivra verra". Je traverse une période de blues du chômiste.

Vous savez, cette tendance à peindre l'avenir en gris bien foncé, ce pessimisme qui transforme des questions inquiètes -"Et si je ne retrouvais vraiment JAMAIS de travail?"- en certitudes qui tordent le bide : "Non mais là c'est foutu, JAMAIS je vais retrouver de travail". Cette envie d'éviter les réunions d'anciens de 4ème D, bien que vous brûliez de savoir ce qu'est devenu Vanessa-la-bombasse-de-la-classe-star-du-cours-de-gym-le-jeudi-matin-8h, juste pour ne pas avoir à répondre à la question couperet: "Et toi alors, tu deviens quoi?" ("Euh, une merde parasite, , l'ennemi numéro un de la valeur travail. D'autres questions?"). Cette culpabilité qui s'insinue dans tous les replis de votre cortex préfrontal pour vous pousser à chercher ce que VOUS avez bien raté pour en arriver là.

Halte là. Ami lecteur, il est hors de question de laisser ce blues s'installer, sinon ça va se terminer direct en hibernation sous la couette sponsorisée par la Sécu et les laboratoires Jtarnak, fabricants du Déprim'1000, le suuuuper dernier antidépresseur en date. Je m'adresse donc à vous pour connaître vos plans anti-déprime, vos trucs anti-culpabilité, vos gadgets spécial "je t'emmerde, le chômage, même pas mal".

Toutes suggestions bienvenues en commentaires!

13/10/2010

Le suivi personnalisé à la mode Pole Emploi : ni suivi, ni personnalisé

Ce qui est chouette, avec le suivi personnalisé de Pôle Emploi, c'est qu'il n'est ni suivi, ni personnalisé. Illustration par l'exemple.

La semaine dernière, ultra motivée, je souhaite contacter mon conseiller (que je ne connais pas, la conseillère que j'ai vue il y a six mois a été mutée, depuis, pas un signe) pour lui demander des renseignements sur la possibilité pour moi de suivre une formation. Pour renforcer mes qualifications. Vous sentez la fille qui a envie de revenir à la France qui se lève tôt, hein? (Oui, moi-même je me suis impressionnée).

Je compose le seul numéro que j'aie en main : le 3949. (Ca, c'est pour "personnalisé").

Une voix humaine. "- Pôle emploi à votre service, puis-je vous demander de vérifier votre nom s'il vous plaît? (personnalisé)

- Je suis XXXX xXXXX

- Bonjour madame, que puis-je faire pour vous aider?

- Je souhaiterais solliciter un rendez-vous pour me renseigner sur la possibilité de suivre une formation.

- Quel type de formation, s'il vous plaît?

- Une formation en community management... (un blanc)... enfin c'est pour travailler dans le secteur Internet, vous voyez.

- Bien, je vais en informer votre conseiller, monsieur Machinchose, je lui envoie un mail. (personnalisé)

- Ah, c'est lui, très bien, je ne connaissais pas son nom, ravie de l'apprendre. (suivi)

- Donc vous me dite que vous voulez faire une formation uniquement par Internet, c'est cela? (suivi!!!)

- Argh. Euh, non, c'est pour travailler dans le secteur Internet.

- Bien, je lui ai envoyé un mail. On vous recontactera. (personnalisé)

- Mais, euh, vous avez mon numéro? Je veux dire on va m'appeler? On va m'envoyer un mail?

- Votre conseiller va vous contacter. Ai-je répondu à vos questions, en avez-vous d'autres? (tellement personnalisé que je me croirais en train de parler à la hotline de mon arnaqueBox)

- Ben.. non, du coup, non. "

C'était il y a une semaine. Depuis, rien.

J'ai bon espoir d'avoir ce rendez-vous avant 15 mois.

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu