Avertir le modérateur

25/08/2009

Portes closes à Pôle Emploi

Camarades chômiste franciliens, pas la peine de vous ruer à Pôle Emploi aujourd'hui pour contester votre radiation ou demander des détails sur l'avancée de votre dossier. Vous trouverez porte close. Toute la journée, les agences d'Ile-de-France sont fermées exceptionnellement pour préparer la rentrée. Non, ça ne veut pas dire acheter des cartables neufs, des trousses Hello Kitty et des agendas Spiderman pour les agents du Pôle. Il s'agit simplement d'essayer de rattraper les dossiers en retard avant le rush de septembre.

Si j'avais l'esprit mal tourné, je noterais qu'aucun article ou dépèche du jour ne nous révèle le nombre de dossiers en retard que se trainent les Pôle Emploi franciliens à ce jour. Parce que si l'on en est toujours à les compter en milliers, c'est à Jack Bauer et pas à Paul Emploua qu'il faut faire appel pour les résoudre en 24 heures chrono.

Mais ce n'est pas mon genre.

06/08/2009

Pôle Emploi me tend des pièges... encore

Je ne suis pas adepte des théories de conspiration, mais concernant Pôle Emploi, je commence à avoir des doutes. Après le rendez-vous surprise, voici l'email qui disparaît. Ce matin, voulant vérifier si, par le plus beau des hasards, mon allocation chômage n'aurait pas été enfin calculée deux mois après mon premier rendez-vous à Pôle Emploi, je me connecte à mon "espace personnalisé Pôle Emploi". Très sympa, ces espaces personnels, vraiment. Cosy, moderne, et tout. On y retrouve son parcours professionnel, actualisations, et des petites infos bien utiles telles que "vous êtes à la recherche d'un emploi". Mais aussi les courriers électroniques de Pôle.

Et là, magie, un nouveau message. "Admission à l'ARE (NDLR: Allocation de retour à l'emploi, communément appellée "les allocs chômage"). Chouette, chouette, chouette. Je vais enfin savoir combien je vais être indemnisée les mois où je n'aurai pas travaillé. Je mets le champagne au frais et clique sur le courrier pour l'ouvrir. Rien, nada, niente. Un bel écran lisse et blanc. Le site doit bugger, ce n'est pas grave, je vais revenir à mon espace personnel et recommencer.

Mais le courrier n'est plus là. Il a disparu. Clignote toujours un autre message "déclarations de revenus 2009", qui me nargue, mais plus trace de mon ARE. Ni une, ni deux, on s'entend bien Pôle et moi, je lui passe donc un petit coup de fil.

Je traverse les quatre minutes initiatiques, guidées par la charmante voix informatique de Pôle, je tape étoile, j'entre mes identifiants, je dis "dossier" -soit dit en passant, quelqu'un a-t-il déja fait remarquer à Pôle Emploi à quel point on a l'air ridicule à appeler le 3949 en public? A rester silencieux, l'oreille collée à son téléphone et les doigts tapant frénétiquement des codes et des étoiles sur le clavier, avant de pousser soudain des cris étranges: "inscription!" "dossier!" . A se demander si ce n'est pas calculé pour bousiller toute vie sociale des chômeurs.

Bref. Après, donc, quelques minutes de balade téléphonique dans les différentes catégories du 3949, une voix électronique -toujours la même, qu'est-ce qu'elle bosse celle-là- s'apprête à me résumer ma situation. Je vais enfin connaître le montant de mon ARE.

"Bonjour. (Je ne lui réponds pas. J'ai fini par comprendre que ce n'était plus la peine, elle ne rétorque jamais rien si je la relance avec un "bonjour, ça va?). Vous vous appelez C******* B*****. (C'est vrai, c'est moi, ils sont trop forts à Pôle Emploi). Vous êtes admis à recevoir l'allocation de retour à l'emploi à partir du 11 septembre. (Champagne!). Pour tout renseignement, veuillez vous référer à notre courrier".

Aaarg. Mon courrier? Mais il est perdu dans le cyberespace, mon courrier! Le site de Pôle Emploi les avale, les courriers électroniques! Si j'étais parano, je dirais même que 30 personnes sont employés à plein temps par Pôle pour effacer les courriers des demandeurs d'emploi avant qu'ils les lisent! Histoire de rebooster la consommation d'anxyolitiques en France grâce au prometteur marché des chômeurs. Mais je ne suis pas parano. Non. Si?

03/08/2009

adopteunchômeur.com

coeur-chauffant.jpgPôle Emploi a fait son choix. Pour lutter contre l'engorgement de ses agences et l'afflux de nouveaux chômeurs cuvée 2009 -"spéciale crise"- le service public sous-traitera à 31 opérateurs privés le placement de quelque 320.000 demandeurs d'emploi. Parmi ces opérateurs, des spécialistes de l'interim comme Manpower ou Adecco.

Je m'étonne que le Pôle n'ait pas pensé à d'autres spécialistes du placement, qui drainent sur leurs sites des centaines de milliers d'internautes, mûs par l'espoir de trouver "le bon plan". Sous-traiter aux sites de rencontre, ç'aurait quand même été incroyablement plus efficace. Les spots de pub pour Meetic clament que "317 belles histoires y naissent chaque jour". 317 chômistes casés quotidiennement, voilà qui doit faire rêver les ex-conseillers ANPE!

Une petite case supplémentaire à cocher, et  le célibataire en mal d'aventures aurait pu y trouver doublement son bonheur. Au lieu de cliquer uniquement "je recherche un homme/ je recherche une femme", il lui aurait suffi de renseigner une case supplémentaire "et un cdi", "et un cdd" ou  "pas de travail, merci, je suis trop crevé".

Et je me prends à rêver d'un site à la pointe de la modernité à l'image d'adopteunmec.com, où les femmes font tranquillement leur shopping parmi les profils masculins proposés... Bienvenue sur adopteunchômeur.com. Inscription gratuite pour les jeunes diplômés cherchant un emploi au Smic, cotisation obligatoire pour les cadres de plus de 15 ans d'expérience. (La catégorie "demandeurs d'emploi de plus de 55 ans", pas assez sexy, a été éliminée par les services marketing.)

Monsieur X, chef d'entreprise, a besoin d'une hôtesse d'accueil pour quatre moins, le temps du congé maternité de Jocelyne ? Rien de plus simple. Il n'a qu'à se connecter sur adopteunchômeur.com , renseigner ses critères de choix, et  se laisser inspirer par les photos de profil et les CV en ligne. Sans compter sur les clins d'oeil numériques que les demandeurs d'emploi peuvent lui envoyer pour lui montrer leur intérêt. Si on y ajoute la technologie made in Meetic -le "Meetshake" qui, après de sombres calculs, lui donne une liste de candidats idéaux- nul doute qu'il y trouvera en une journée le candidat "jeune mais plein d'expérience, surdiplômé mais sans prétention salariale, stable mais dynamique" qu'il recherche. Si le patron veut en savoir un peu plus, pas besoin d'un long entretien, cinq minutes de chat suffiront :

 "-Kikou, ton CV est charmant, on peut chatter? Interéssée par 4 mois de travail?"

-Lol, mdr, évidemment, je vous CC une lettre de motiv dans l'aprem.

-PTDR, C tro simple ici, branche ta cam, ce sera mieux pour discuter."

L'avenir.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu