Avertir le modérateur

19/10/2009

Pôle Emploi : les raisons de la grève

T-es-pas-toute-seule.jpg

Sur le site Internet du Progrès, ce matin, le témoignage d'une conseillère Pôle Emploi, ex-ANPE, qui s'exprime sur les raisons pour lesquelles elle fera grève demain. Au coeur des revendications des syndicats qui appellent à une journée de protestation, les mauvaises conditions de travail pour les agents du Pôle. Et pas seulement à cause du chômage. Cette conseillère - anonyme, puisque, rappelons-le, les salariés de Pôle Emploi sont tenus à un devoir de réserve- pointe du doigt le stress et le travail mal fait sous la pression du nombre de dossiers à traiter : 200 par conseiller, on est bien loin du suivi personnalisé qui était censé être la grande force de Pôle Emploi.

Résultat? "On bidouille", "le boulot est bâclé". Un constat que peut faire chaque chômeur perdu dans la jungle de Pôle Emploi, mais dont souffrent aussi les conseillers, boucs émissaires au quotidien du dysfonctionnement de ce service public. De conseillers, ils n'ont plus que le nom: "ce n'est plus du conseil, c'est de l'orientation forcée des chômeurs vers les secteurs en tension, comme l'hôtellerie ou la restauration".

Je sais que certains salariés de Pôle Emploi - ou amis de conseillers Pôle Emploi - lisent ce blog. Ferez-vous grève demain? Comment ressentez-vous l'évolution de votre métier depuis la fusion entre l'ANPE et les Assedic? J'aimerais avoir vos témoignages -anonymat garanti, bien évidemment. Laissez-moi vos commentaires, j'aimerais en savoir plus sur ce qui se passe dans la tête de ceux qui sont de l'autre côté du bureau...

 

NDLR: merci au blog La fusion pour les nuls, "site interactif dédié aux 47.500 salarié(e)s de Pôle Emploi, pour leurs logos détournés.

14/10/2009

Suicides: Pôle Emploi tire la sonnette d'alarme

Il n'y a pas que France Télécom. Les syndicats de Pôle Emploi sonnent l'alarme sur les suicides au sein de leurs services, rapporte L'Expansion.com. "Officiellement, un suicide et cinq tentatives ont été enregistrés depuis le début de l'année à Pôle emploi sur le lieu de travail", indique cette enquête. Les syndicats y ajoutent les suicides et tentatives d'agents de Pôle Emploi en dehors du lieu de travail. Pour ceux-ci, difficile de tenir des comptes exacts, mais les syndicalistes en sont certains: ces phénomènes sont l'expression d'une véritable "souffrance au travail" résultant de la fusion menée tambour battant entre les ex-ANPE et ex-Assedic. Une fusion qui sera à nouveau dénoncée lors d'une journée nationale de grève à Pôle Emploi le 20 octobre prochain, annonce le site Internet du Journal du Dimanche.

 

10/09/2009

Job de Crevard dénonce les offres d'emploi low-cost

Est-il le nouveau chevalier blanc du marché de l'emploi? Son pseudo est en tout cas on ne peut plus clair. "Job de Crevard" dénonce depuis une semaine, sur Twitter, les offres d'emploi pour des jobs sous-payés.

Poste de journaliste, formation Sciences-Po et école de journalisme, pour un cdd de 6 mois... au Smic. Bac + 5 trilingue, expérience à l'étranger requise, pour 25 Keuros par an. Ingénieur d'affaires junior pour... 800 euros par mois. Chez Job de Crevard, c'est comme à La Samaritaine, on trouve de tout. Surtout le pire. Et comme chez Tati, aux plus bas prix. L'internaute anonyme compte déja près de 1500 followers sur Twitter en moins de sept jours et commence à créer le buzz.

Les sources de Job de Crevard ? Tout simplement les internautes, qui lui font passer par mail (envoyer à jobdecrevard@gmail.com) les pires offres, dont certaines sont hébergées par la très respectable Apec (Association pour l'emploi des cadres). Une initiative déja critiquée mais qui me semble plutôt saine à l'heure où des sites Internet sont, eux, entièrement consacrés à la notation des stages proposés aux étudiants par les entreprises. Cependant, passé le rire face au ridicule assumé de certaines offres, vient à la bouche un goût amer. Si ce type d'annonce existe, c'est bien qu'elles trouvent des candidats, poussés par le besoin de travailler et de "se faire une expérience", quitte à tirer les rémunérations vers le bas.

Et vous, vous êtes-vous déja retrouvé face à ce type d'offre d'emploi? Comment avez-vous réagi?

Edit: Et pendant ce temps, Pôle Emploi continue de compter sur son boulier les pertes nettes d'emploi en France... Moins 106.800 au 2e trimestre.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu